Loire : Le chef Troisgros réclame 1, 6 million d'euros à Allianz pour les pertes liées au Covid

Le chef cuisinier étoilé Michel Troigros réclame près de 1,6 million d'euros d'indemnités de perte d'exploitation à son assureur Allianz pour les 10 mois de fermeture en raison de la pandémie. Faute d'un accord amiable entre eux, la procédure est devant les tribunaux. Verdict le 15 septembre.

Loire : Le chef Troisgros réclame 1, 6 million d'euros à Allianz pour les pertes liées au Covid
Loire : Le chef Troisgros réclame 1, 6 million d'euros à Allianz pour les pertes liées au Covid © JACQUES DEMARTHON / AFP

"Mon cas est celui de milliers d'hôteliers et de restaurateurs en France, nous ne sommes pas considérés". Michel Troisgros, chef cuisinier étoilé réclame 1,6 million d'euros à son assureur Allianz pour la perte d'exploitation de ses établissements, au printemps 2020 et depuis fin octobre 2020, "en tout 10 mois sans aucune rentrée d'argent". La plus grosse partie de cette somme (1,5 million d'euros) correspond à la fermeture de la Maison Troisgros, l'hôtel et restaurant trois étoiles au Guide Michelin situé à Ouches dans la Loire. Le reste concerne le restaurant Le Central, de Roanne.

"Je conçois que la somme annoncée semble importante mais les charges sont, elles aussi, importantes. Il y a eu tellement de changement de cap et d'incertitudes que nos services administratifs ont continué à fonctionner, l'entretien des maisons et jardins a lui aussi perduré... et en face une inactivité totale." Michel Troisgros a bien entendu lui aussi touché les aides publiques,  "l'Etat est venu en aide aux salariés et aux chefs d'entreprises que nous sommes, mais les montants sont bien inférieurs à la réalité des dépenses."

Le tribunal de commerce de Roanne a mis en délibéré le jugement au 15 septembre. Le conseil du chef cuisinier a demandé à l'assureur allemand le versement d'une provision de 1,2 million d'euros, ainsi que la désignation d'un expert pour évaluer le préjudice. 

Contactée par l'AFP, la SCP Raffin & Associés, qui représente Allianz, n'a pas souhaité s'exprimer. 

Pour Michel Troisgros la position d'Allianz qui a fermé la porte à toute discussion est inadmissible, "il n'y a aucun échange, que du silence, c'est un manque de respect total alors que nous avions un contrat de confiance."

En revanche, les discussions avec Axa, qu'il a également assigné dans le cadre de la perte d'exploitation d'un autre de ses établissements, l'auberge-gîte
la Colline du Colombier située à Iguerande (centre de la France), semblent porter leurs fruits : "Axa fait preuve d'empathie et de compassion envers notre profession. Je salue Axa, ils nous tendent vraiment la main."

Il y a une semaine, Axa avait fait un geste envers ses clients restaurateurs en annonçant une enveloppe de 300 millions d'euros pour 15.000 d'entre eux, une mesure jugée insuffisante par beaucoup d'acteurs du secteur, alors qu'au total au moins 1.500 procédures judiciaires visent le groupe en France.  
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société crise économique économie justice