Piqûres en boite de nuit : Le parquet de Roanne ouvre une enquête

Publié le Mis à jour le
Écrit par Ana K. avec AFP

De mystérieuses piqûres en boîte de nuit sèment l'inquiétude en France. A Roanne, une jeune femme en a été victime. Elle a déposé plainte, le parquet de Roanne a décidé d'ouvrir une enquête.

Alors qu'elle fêtait l'anniversaire d'une amie dans une discothèque de Roanne, une jeune femme de 18 ans souhaitant garder l'anonymat a été piquée.

Elle accompagnait une amie aux toilettes quand un homme lui touche une fesse.

"En rentrant chez moi, je me suis regardée dans le miroir et j'ai vu un gros hématome avec une piqûre avec un point rouge au centre sur la fesse droite", dit-elle à l'AFP.

"Des amis m'ont dit qu'ils avaient remarqué un homme qui me regardait bien, comme s'il attendait quelque chose de moi".            

Enquête ouverte 

Le parquet de Roanne a ouvert ce lundi une enquête pour "violence avec préméditation et administration d'une substance nuisible avec préméditation".         

Les médecins du centre hospitalier de Roanne ont administré à la jeune femme des traitements préventifs anti-VIH et anti-hépatique, précise le parquet.            

"Se faire dépister"

Le phénomène n'est pas nouveau en Europe: au Royaume-Uni, une vague de témoignages d'étudiantes droguées à leur insu par des injections en boîtes avait déferlé cet automne.

Fred Bladou, chargé de mission pour l'association Aides, qui lutte contre le VIH, considère qu'il y a une sorte d'"emballement" autour de ces cas mais rappelle qu'en cas d'injection "il faut aller tout de suite se faire dépister aux urgences hospitalières".          

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité