4 cambriolages en 2 ans : un éleveur de volailles de la Loire ne peut honorer ses commandes de fin d'année

© C. Dol
© C. Dol

Stéphane Damien n'est pas à la fête pour cette fin d'année. Installé à Chamboeuf, dans le Forez, cet éleveur de volaille s'est fait cambriolé juste avant Noël. C'est la quatrième fois en l'espace de deux ans. "Ras-le-bol", dit-il.

Par Aude Henry

Quarante-six volailles envolées. Les rillettes et terrines de foie gras subtilisées. Quelques jours à peine avant Noël, Stéphane Damien s'est tout fait voler. C'est la quatrième fois en l'espace de deux ans, que cet éleveur de volailles, installé à Chamboeuf dans le Forez, est victime d'un cambriolage.

"Ils nous ont défoncé toute la structure métallique de la porte d'accès aux chambres froides, et après ils ont pris tout ce qu'il y avait à prendre" nous raconte Stéphane Damien. "Ils ont rempli les bacs de volailles : chapons, poulardes, dindes.  Et ils nous ont pris les terrines de fois gras, les rillettes. Tout ce qui était préparé pour les fêtes de fin d'année des clients".

Plus rien à vendre pour le réveillon du jour de l'An. Les dernières commandes passées ne seront pas honorées. Le coup est rude pour l'éleveur qui réalise habituellement, 40% de son chiffre d'affaires avec les fêtes de fin d'année.
Le pire, c'est que ce quatrième cambriolage lui coûte également son assurance. De quoi en écoeurer plus d'un.

Stéphane Damien a bien réalisé des aménagements comme la pose de caméras de vidéo-surveillance sur son exploitation. Mais tout cloisonner avec des murs et des portails de deux mètres de haut ? Impossible à financer déclare l'éleveur.
Alors, depuis ce dernier vol, l'exploitant fait avec les moyens du bord. Bloque l'accès à ses chambres froides, avec son tracteur.
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus