Affaire de la sextape à Saint-Etienne : le maire Gaël Perdriau mis en examen pour "association de malfaiteurs"

Après huit heures d'audition par les deux juges d'instruction lyonnais chargés de l'affaire de chantage à la sextape, Gaël Perdriau a été mis en examen pour "association de malfaiteurs en vue de commettre un chantage". Une seconde mise en examen du maire de Saint-Etienne dans l'affaire de la sextape.

Le maire (ex LR) de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, a été mis en examen pour "participation à une association de malfaiteurs en vue de commettre un chantage" dans l'affaire du chantage à la vidéo intime ce vendredi 19 janvier 2024, a appris franceinfo auprès du parquet de Lyon.

Gaël Perdriau était à nouveau entendu par les juges d'instruction chargés de l'enquête à Lyon. Son audition a duré près de huit heures, selon l'avocat du maire, Me Christophe Ingrain. Il affirme que son client "a nié les faits devant les juges".

L'élu a également été interrogé sur un deuxième volet de l'affaire : des soupçons d'une tentative de chantage du même genre sur un ancien maire de Saint-Etienne. Il n'a pas été mis en examen pour ces faits-là, affirme son avocat.

Placé sous contrôle judiciaire

Le 6 avril 2023, Gaël Perdriau avait déjà été mis en examen pour chantage et placé sous le statut de témoin assisté pour "détournement de fonds publics par un dépositaire de l'autorité publique". Comme après cette première mise en examen, il reste sous contrôle judiciaire et il est toujours autorisé à poursuivre son mandat de maire, selon Me Ingrain.

Dans cette affaire, au moins huit personnes sont mises en examen, notamment l'ancien directeur de cabinet du maire, Pierre Gauttieri, et deux responsables d'associations soupçonnées d'avoir touché chacune environ 20 000 euros de fausses subventions pour ensuite rétribuer un ancien adjoint au maire de Saint-Etienne et son compagnon, soupçonnés eux d'avoir tourné la vidéo à l'origine du chantage.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité