La police fait évacuer un dépôt de la société de transports de fonds Loomis bloqué par une grève à Saint-Etienne

Des convoyeurs de fonds de la société suédoise, en conflit avec leur direction, bloquaient toute entrée et sortie de véhicules blindés. La police nationale a débloqué le dépôt de fonds. Le licenciement d'un des leurs est à l'origine du mouvement de grève qui a démarré mercredi 8 juillet.

Un fourgon blindé de la société Loomis (photo d'illustration)
Un fourgon blindé de la société Loomis (photo d'illustration) © PHOTOPQR/L'ALSACE/Jean Francois FREY
Deux dépôts de la société de convoyage de fonds Loomis sont en grève depuis mercredi 8 juillet. Et les grévistes ont bloqué pendant plusieurs heures le dépôt de Saint-Etienne La Talaudière ce lundi 13 juillet. Mais la police est intervenue, évacuant le piquet de grève en début d'après-midi.

Les manifestants protestent contre le licenciement d'un des leurs, pour un motif abusif, selon eux : avoir fumé dans le garage des véhicules et un problème de tenue.

Mais il réclament également le paiement de quelques jours en mars où le personnel avait fait jouer son droit de retrait au début du confinement. 

Les dépôts stéphanois du groupe suédois alimentent et collectent des banques ou établissements financiers dans la Loire et en Haute-Loire.

Interrogée par l'Agence France-Presse, la CGT affirme que Loomis veut réduire sa masse salariale après le rachat de son concurrent Proségur sur la France l'an dernier.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter