Football : Cote Chaude, dernier club ligérien, quitte la Coupe de France en s'inclinant 0-1

Coupe de France : Cote Chaude (en blanc) s'est incliné 0-1 contre Le Puy (en bleu) et ne décroche pas une place en 32e de finale / © Fatima Bouyablane
Coupe de France : Cote Chaude (en blanc) s'est incliné 0-1 contre Le Puy (en bleu) et ne décroche pas une place en 32e de finale / © Fatima Bouyablane

La rencontre, ce samedi 7 décembre, entre Cote Chaude qui évolue en Régionale 2, et Le Puy-en-Velay, club de National, s’est soldée par une défaite des Stéphanois. Score final : 0-1, Cote Chaude quitte la Coupe de France.

Par Fatima Bouyablane

Il y a avait quatre divisions d’écart entre les Stéphanois de Cote Chaude (Régionale 2) et les Altiligériens du Puy (National)…Pourtant, l’exploit a failli être créé….mais Cote Chaude s’est finalement incliné 0-1 et quitte la Coupe de France.
Le premier quart d’heure a été fatal pour les joueurs de Cote Chaude. En observation pendant quinze minutes...
Ils jouaient contre une équipe qui, bien qu’évoluant à un niveau supérieur, était prenable. Le Puy connait en effet quelques difficultés en championnat…
Mais l’attaquant Maxime Fleury a ouvert le score dès la 7e minute.
En deuxième période, les Stéphanois ont montré un autre visage, un meilleur visage. Ils auraient pu revenir au score à plusieurs reprises. En vain.

''Les spectateurs ont vu du beau football malgré tout. On espérait égaliser et aller jusqu’aux prolongations, analyse Olivier Jurine, entraîneur de Cote Chaude. Il y a quelques regrets car les joueurs n’ont pas été récompensés de leurs efforts, mais c’est quand même une fête, un événement pour le département''.

Cote Chaude un club presque centenaire

Les joueurs auraient aimé écrire une nouvelle page dans le chapitre de la Coupe de France de leur club. Cote Chaude atteint régulièrement les 7e et 8e tours de la compétition.

En 1994, le club avait joué, en 32e de finale, contre le PSG. Parmi les joueurs parisiens, Raï, Paul Le Guen, Bernard Lama, Vincent Guérin, Alain Roche, Laurent Fournier etc.
Certes la défaite fut lourde, 0-10, mais la fête étaient là, d’autant que le match s’est joué devant 35 000 personnes à Geoffroy-Guichard (reportage ci-dessous)

Un an plus tard, ce sont les jeunes qui, en 16e de finale de la Coupe Gambardella, affrontaient Monaco. Des Monégasques qui comptaient dans leur rang, un certain David Trézéguet et un certain Thierry Henry.

En 2010, de nouveau en Coupe de France, le club (PHR) s’incline devant Ajaccio, 0-3, qui évoluait alors en Ligue 2.

A chaque fois, plus que des supporters, c’est tout un quartier qui est derrière le club de foot. Mais cette année, l’aventure s’arrête en Coupe de France. Reste désormais à se maintenir en championnat.
 
Jérôme Georjon, aujourd'hui vice-président du Cote chaude Sportif, avait joué contre le PSG en 1994

Sur le même sujet

Les + Lus