Loire : après le drame des cyclistes fauchés par une voiture à Saint-Just-Saint-Rambert, un appel à témoin est lancé

"Je me souviens du grand bruit de la voiture qui s'écrase contre nous": le jeune Ulysse était dans le peloton, victime d'un accident à Saint-Just-Saint-Rambert (Loire) mercredi 17 mars. Intact physiquement, il nous décrit le choc psychologique. La gendarmerie lance un appel à témoins.

Ulysse est un "miraculé" : c'est le terme utilisé par les gendarmes pour décrire le sort du jeune cycliste qui était dans le peloton quand l'accident est arrivé. Après les faits, il se dit encore sous le choc: "Je me souviens juste du grand bruit de la voiture qui s'écrase contre nous. Ça fait peur. Ça surprend. En fait j'ai été plutôt secoué psychologiquement. Physiquement je n'ai pas eu de blessure. J'ai eu de la chance" nous confie-t-il.

Son père reconnaît qu'un "accident, ça peut arriver tout le temps. C'est vrai qu'on y pense. Mais pas si grave quand-même. Là c'est vraiment exceptionnel."

C'est vers 16h, mercredi 17 mars, que le peloton de 14 jeunes et 4 encadrants du club stéphanois Ecsel a subi l'accident. Lorsqu'un véhicule entreprend un dépassement sur un pont à hauteur de Saint-Just-Saint-Rambert, un autre véhicule arrive en sens inverse et percute les jeunes cyclistes. Le capitaine Veillié, Commandant en second de la compagnie de gendarmerie de Montbrison, nous confirme ces premier éléments: "Ils ont été doublés par une automobiliste et une autre automobiliste arrivait en face."

Après le choc, sept coureurs ont été transportés à l'hôpital.

La réaction du président du club

Au club de Saint-Etienne, l'émotion est encore vive car ici la sécurité est prise très au sérieux. Le pôle de formation cycliste figure parmi les meilleurs de France, mais le risque zéro n'existe pas, comme l'explique le président Philippe Besson: "Depuis 30 ans nous n'avons jamais eu aucun accident. Les jeunes sont formés pour rouler sur la route dans les conditions de sécurité maximales. La taille du groupe, et le niveau d'encadrement, étaient parfaits. Ils roulaient à droite, avec des tenues fluorescentes. Ils ont été percutés par une voiture dans un endroit où il n'y a aucune raison qu'un tel évènement se produise."

L'adolescent de 14 ans est toujours dans un état grave à l'hôpital de Saint-Etienne.

"Quand vous frôlez un cycliste, lui frôle la mort "

Rémi Cavagna, coureur cycliste professionnel de 26 ans du Puy-de-Dôme, (équipe Deceuninck-Quick Step depuis 2017), surnommé le "TGV de Clermont-Ferrand", a apporté son soutien et exprime sa colère face à l'accident sur twitter: "Chaque jour c’est la même chose, nous sommes sujets à de nombreux comportements abusifs avec ces chauffards. La route se partage! Quand vous frôlez un cycliste, lui frôle la mort. Il est temps d’agir."

Choquée, la conductrice du véhicule à l'origine de l'accident devait être entendue par les enquêteurs. Les tests d'alcoolémie et de produits stupéfiants réalisés sur elle se sont révélés négatifs selon l'AFP.

Un appel à témoins est lancé

Le parquet de Saint-Etienne a ouvert une enquête pour blessures involontaires aggravées par la conduite d'un véhicule. "L'objectif est de savoir si quelqu'un a commis une faute de conduite et dans quelles conditions", a expliqué le procureur David Charmatz.

La gendarmerie a lancé un appel à témoins pour faire avancer l'enquête. Ils sont à la recherche de témoins qui auraient vu le peloton circuler, notamment les automobilistes qui circulaient sur la D498 passant sous le pont où l'accident a eu lieu. Si vous êtes concernés, vous pouvez joindre la brigade de Saint-Just-Saint-Rambert (04.77.52.34.77).


    

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers