Marseille bat St Etienne (2-0) et célébre la victoire par un selfie

L'OM du fantasque "Super Mario" Balotelli a chipé la 4e place de Ligue 1 à Saint- Etienne, battu 2-0 au Vélodrome dimanche. Balotelli qui a célébré aussitôt son but magistral, marqué sur un retourné acrobatique, en se prenant en selfie avec ses équipiers et en diffusant la vidéo sur Instagram    

Balotelli a célébré sa joie en associant ses coéquipiers avec un selfie
Balotelli a célébré sa joie en associant ses coéquipiers avec un selfie © Gérard Julien
Grâce à son buteur Mario Balotelli, qui a filmé, hilare, sa célébration sur le terrain, l'Olympique de Marseille a battu Saint-Étienne (2-0) dimanche pour la 27e journée, et repris la 4e place de la Ligue 1.

Balotelli est vraiment un attaquant moderne, capable de mettre en scène en plein match sa joie d'ouvrir le score (12e), en mode selfie, avec sept coéquipiers derrière lui, vidéo aussitôt diffusée sur son compte Instagram grâce à un téléphone forcément positionné d'avance.

Fort de cette nouvelle confiance, l'OM a démarré en trombe au feu Vert avec le quatrième but de Mario Balotelli, le plus beau depuis son arrivée en janvier, un retourné acrobatique pour reprendre un corner de Florian Thauvin. C'est ce but que l'Italien a fêté sur les réseaux sociaux, comme l'avait fait
Francesco Totti, immortel capitaine de l'AS Rome, lors d'un derby contre la Lazio (2-2) le 11 janvier 2015, immortalisé par un selfie avec toute la Curva Sud derrière lui.

Super Mario s'est brillamment rattrapé, car il avait six minutes plus tôt galvaudé une occasion en or en frappant sur Stéphane Ruffier, après qu'une accélération de Thauvin et Lopez l'a placé sur orbite (6e).

Les Verts "étouffés"


"Flotov" a doublé la mise sur penalty (21e), son 13e but de la saison en L1, après une faute de main de Mathieu Debuchy, de retour de blessure, sur une percée de Lucas Ocampos. Comme Balo avant son but, Thauvin a raté une belle occasion après le sien, croisant trop sa frappe après avoir été mis en bonne position par le toujours aussi remuant Ocampos (24e).


Étouffés, les Verts n'ont été dangereux qu'une fois sous la marmite, sur un excellent mouvement de Wahbi Khazri annihilé par un sauvetage de Bouna Sarr juste devant la barbe de Pierre-Yves Polomat (15e). En seconde période, Steve Mandanda a dû plonger pour boxer un centre de Loïs Diony (75e). Trop peu pour l'ASSE. 

En seconde période, on a surtout vu l'énergie d'Ocampos devant (48e, 56e) et derrière,pour un sauvetage (68), et une --rare-- mésentente entre Chauvin et Balotelli (72e). Lopez aussi a placé une belle frappe, bloquée par Ruffier (81e).

    



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport as saint-etienne