PHOTOS. Le cadavre d'un loup retrouvé sur une route de la Loire

Dans la nuit du 22 au 23 mars, une voiture a percuté un loup à la sortie de Roche-la-Molière, dans la Loire. L'animal, un jeune mâle, a été tué sur le coup.

C'est sur la route départementale 3.2, en direction de Saint-Victor-sur-Loire, qu'un canidé de type loup a été percuté. L'accident s'est produit alors qu'il faisait encore nuit. L’accident a eu lieu à proximité d’une zone résidentielle. L'automobiliste qui a percuté le canidé partait travailler. Ce sont des éboueurs et des salariés qui l'auraient découvert à 5 heures du matin, gisant sur la chaussée. Ils ont pris plusieurs clichés de l'animal. En mai 2022, un loup de lignée italo-alpine avait déjà été mortellement blessé par un véhicule sur une route départementale de la Loire.

Dans un communiqué, la préfecture de la Loire indique qu'une nécropsie a été pratiquée le 23 mars. Elle confirme qu'il s'agit d'un jeune mâle "d’espèce loup", venant de se nourrir de gibier sauvage. Il est également précisé que la collision est l'unique cause du décès.

Analyse génétique en cours

Dans le cadre du réseau loup-lynx piloté par l’office français de la biodiversité, une analyse génétique est en cours, précise la préfecture. Elle permettra de confirmer l’espèce, d’identifier la lignée et éventuellement d’en savoir davantage sur la provenance et le parcours de l’animal.

L'animal a-t-il été à l'origine d'attaques ou de prédation sur des troupeaux domestiques ? La préfecture précise : "aucune prédation sur troupeau domestique n’a été signalée dans un large rayon et sur une période de plusieurs semaines". L'analyse du contenu de l'estomac de l'animal semble l'attester. "L’analyse stomacale de l’animal fait apparaître une consommation récente de gibier sauvage", indique la préfecture de la Loire. 

Le loup, quelle présence dans la Loire ?

Ce n'est pas la première fois que la présence du loup est observée dans le département de la Loire. Selon les autorités, le département de la Loire est situé sur "un front de colonisation de l’espèce". Mais elles se veulent rassurantes : "il n’y a pas de présence régulière de loup. Cet événement s’inscrit dans la phase de dispersion de l’espèce, ici à la sortie de l’hiver".

La Loire serait une simple zone de passage pour le prédateur. Ces loups "en phase de dispersion", peuvent séjourner quelques jours à quelques semaines dans un secteur avant de le quitter. Une présence qui peut passer "inaperçue".

"À ce stade, cet événement confirme pleinement le statut de front de colonisation et de territoire de passage de l’espèce", précise la préfecture.

Dans la Loire, le premier indice de présence avérée du loup remonte à février 2018, lorsqu'une brebis avait été tuée à Saint-Pierre-de-Boeuf, dans le Pilat rhodanien, selon la Direction départementale des territoires. 

Espèce protégée

Le loup est une espèce protégée par la Convention de Berne de 1979. Le réseau loup-lynx a été créé pour suivre notamment l'évolution de ses aires de répartition ou encore la démographie des deux espèces. Revenus naturellement en France depuis 30 ans en provenance d'Italie, les loups gris sont toujours plus nombreux dans l'Hexagone, avec une population estimée par l'OFB à 921 à la sortie de l'hiver 2021-2022. Ils sont essentiellement présents dans les massifs alpins et provençaux.

Les agents de l'OFB enquêtent à chaque fois qu'un loup sauvage est retrouvé mort. Pour rappel, le braconnage d'une espèce protégée comme le loup est passible d'une peine maximale de 3 ans de prison et de 150.000 euros d'amende.