Véhicules de police brûlés à Firminy : deux incendies en moins de trois jours, 3 mineurs interpellés

Publié le Mis à jour le
Écrit par Dolores Mazzola
En 48 heures, deux nouveaux véhicules de police endommagés par les flammes devant le commissariat de Firminy (Loire). 14/12/21
En 48 heures, deux nouveaux véhicules de police endommagés par les flammes devant le commissariat de Firminy (Loire). 14/12/21 © France tv

Après 2 véhicules des forces de l'ordre incendiés, juste devant les locaux du commissariat de Firminy, 2 autres véhicules de police ont été brûlés. Trois mineurs, dont une jeune fille, ont été interpellés et mis en garde à vue.

Trois mineurs, dont une jeune fille, se trouvent en garde à vue ce mardi 14 décembre après-midi, après l'incendie de 4 véhicules de police devant le commissariat de Firminy, en l'espace de 48 heures.

Ces 3 adolescents "ont été interpellés dans la rue en fin de nuit, à la suite du nouvel incendie volontaire" dans lequel deux véhicules administratifs ont été détruits par les flammes, a déclaré  le procureur de la République de Saint-Etienne, David Charmatz.

La préfète de la Loire sur place

En début de matinée ce mardi 14 décembre, un engin de nettoyage de la ville de Firminy était en train d’effacer les traces du sinistre devant le commissariat : deux véhicules de la police nationale ont brûlé très tôt ce mardi 14 décembre. Alertés pour éteindre l'incendie d'une voiture de police sérigraphiée, les pompiers sont intervenus peu avant 5h du matin. Les flammes se sont également propagées à une seconde voiture de police, mais cette fois banalisée.

Deux incendies au même endroit en moins de trois jours : devant le commissariat de cette ville de la vallée de l'Ondaine. La piste criminelle est privilégiée. Dans la nuit de samedi à dimanche, deux petits utilitaires du commissariat avaient également été détruits par les flammes, après avoir été visé par un engin incendiaire.

Condamnations officielles

Le fait est suffisamment grave pour provoquer la réaction des pouvoirs publics. Catherine Seguin, la préfète de la Loire s'est immédiatement rendue sur place dans la matinée, en compagnie de la directrice de cabinet de la préfecture et du directeur départemental de la sécurité publique de la Loire. Objectif : apporter son soutien aux policiers de ce commissariat de la métropole stéphanoise,

La représentante de l'Etat "condamne avec la plus grande fermeté ces actes inacceptables de dégradations qui entravent le travail de la police nationale".

Cédric Esson, directeur départemental de la sécurité publique ne cache pas sa colère : "Ces véhicules servent à la sécurité de nos concitoyens, à la sécurité de tous (...) mais on va continuer à travailler. Ça ne nous empêchera absolument pas de travailler (...) dans l'Ondaine et dans tous les lieux de compétence de la police nationale."

Renforcement des contrôles de trafic de stupéfiants ...

Des représentants de syndicats de police estiment qu'il pourrait s'agir d'une réaction de trafiquants de stupéfiants liée à leur travail sur le terrain et au renforcement des contrôles de trafic de stupéfiants.

Pour Fabrice Galatioto, secrétaire de SGP-Police dans la Loire, "le déploiement depuis quelques semaines d'une Brigade spécialisée de terrain (BST) dans l'Ondaine dérange les trafiquants de stupéfiants".

Grégory Joron, Secrétaire Général du syndicat Unité SGP Police-FO, réagit également sur les réseaux après le nouvel incendie de véhicules de police devant le commissariat. "L'action des policiers sur le terrain doit vraiment être gênante", avance le représentant dans un tweet avec vidéo à l'appui qui montre un véhicule de police en proie aux flammes.

Une enquête en cours

Des actes font-ils effectivement suite à une intensification de la lutte contre les trafics de drogue, notamment en vallée de l'Ondaine? Le 12 décembre dernier, le maire de Firminy, Fabien Luya, réagissait sur les réseaux sociaux après le premier incendie des deux véhicules de police, évoquant des "actes de représailles" de la part de "jeunes dealers qui ne respectent rien ni personne". Dans son message, le maire a même appelé à "la plus grande sévérité". "Je constate également que s'en prendre à l'autorité que représentent les policiers ne fait plus peur à ces jeunes, c'est pourquoi j'en appelle à la plus grande sévérité pour qu'enfin l'état de droit soit respecté," a-t-il écrit.

Une enquête pour "destruction volontaire par moyen dangereux de biens d'utilité publique" a été ouverte par le parquet de Saint-Etienne à la suite de l'incendie de deux premiers véhicules de police.

Elle pourra s'appuyer sur des images pour tenter d'identifier le ou les auteurs des faits. Cette zone de la ville, proche de la gare, est placée sous vidéo-surveillance.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.