VIDEO. "On part pour un tour du monde en voilier", le rêve d’une famille ligérienne devient réalité

Publié le
Écrit par Isma Satfaoui

Une famille ligérienne se prépare au grand départ. Cet été, elle sillonnera mers et océans au cours d’un tour du Monde en voilier. Ce projet extraordinaire à demander des années de préparations. La date du retour : indéfinie.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Alison Gladel, son mari Alban et leur fils Amaury n’ont plus qu’un projet en tête :leur tour du Monde en voilier. Le bateau de 16 mètres de longs les transportera au cours de leur périple. D’abord un tour dans la méditerranée, puis, la grande partie du voyage : la traversée transatlantique.  

L’idée trotte dans la tête d’Alison et Alban depuis maintenant 4 ans. "Tout était déjà bien ficeler avant la crise sanitaire" explique Alban. Et contre toute attente, cette crise sanitaire a été un réel coup d’accélérateur. "Tous les deux, on a encore plus vécu dans l’urgence et on avait plus de vie de famille, plus de temps pour nous" continue-t-il. Un besoin de liberté, de s’échapper et de retrouver ce temps familial a poussé la famille à sauter le cap.

La découverte d’un Monde inconnu

"Nous souhaitons découvrir les belles choses qui se présentent à nous au niveau de cette Terre" témoigne Alban. Nature, écologie, retour aux sources. Une visée presque spirituelle. Mais surtout, une soif de découverte. "Dès qu’il y a un domaine que je ne connais pas, j’essaye d’y aller pour apprendre" déclare Alison. Chaque arrêt de cette expédition sera enrichissant. Nouveau pays, nouvelle population, nouvelle culture.

Partager l’aventure

Sur le bateau chacun a sa mission. "Notre objectif c’est aussi de partager notre projet, ce qu’on va vivre" affirme Alison. Alban tiendra un blog mais entamera aussi l’écriture d’un livre sur leur aventure. Alison travaille dans une ONG, son objectif : partager des gestes de secours aux populations rencontrées. Enfin les camarades de classe d’Amaury suivront sa première année de voyage. Les lieux de ses escales rentreront dans le programme de géographie. De quoi garder le contact avec leur ami, tout en étudiant. 

Sur le bateau, un strict minimum

En amont, la famille a dû faire le vide dans sa vie. Appart quelques décorations sentimentales, il faut se débarrasser de tout. Mobilier, maison et même travail. Alban vend son cabinet, Alison échange sa tenue d’infirmière contre celle d’un matelot. Un revirement radical, pas dans la capacité de tous. Pour Anaïs, la collègue d’Alison "C’est vraiment mettre toute sa vie de côté, c’est changer complétement, j’en serais pas capable". Après 4 ans de préparations et d’organisation, le trio se sent prêt.

C’est un gros projet familial donc je pense à l’avenir maintenant, je regarde droit devant 

assure Alison.

L’excitation palpite dans son regard.

La sécurité avant tout

"On veut absolument assurer notre sécurité" atteste Alban. Partir pour une si grande durée signifie devoir faire face à de mauvaises surprises. La formation doit être complète : permis bateau, stage de mécanique, d’électricité mais surtout de survie. L’anticipation est la clé "Quand on fait ces formations on se rend compte qu’on a beaucoup de chose à préparer, à prévoir et à anticiper" précise Alban. A quelques semaines du jour-J, le projet se rapproche à grand pas.

La réalisation d’un rêve d’une vie.

durée de la vidéo : 04min 08
UNE FAMILLE LIGÉRIENNE LARGUE LES AMARRES POUR UN TOUR DU MONDE ©France Télévisions