Lyon : les petites siamoises séparées retournent au Cameroun

Bissie et Eyenga prennent l'avion ce mardi à destination de Paris, puis Yaoundé. A la mi-novembre, les siamoises ont été séparées dans un service hospitalier lyonnais. Leur convalescence passée, elles peuvent désormais rentrer à la maison... En pleine forme !

Bissie et Eyenga peuvent rentrer chez elles en pleine forme.
Bissie et Eyenga peuvent rentrer chez elles en pleine forme. © Gina martinez, La Chaîne l'espoir
Les deux petites filles et leur maman ne retournent pas seules dans leur village de Ayos, à 140 km de la capitale camerounaise. Gina Martinez, coordinatrice de l'antenne lyonnaise de la Chaîne de l'espoir, les accompagne. L'ONG a assuré la logistique autour de la venue des fillettes en France.

Nées le 6 novembre 2018 au Cameroun, Bissie et Eyenga Merveille, qui étaient reliées par l'abdomen avec une partie du foie en commun, ont été séparées le 13 novembre durant une opération très technique, menées durant cinq heures par les experts du service de chirurgie pédiatrique de l'hôpital Femme-Mère-Enfant, dont le Pr Pierre-Yves Mure.
Il s'agissait d'une première pour cet établissement, l'un des plus grands hôpitaux pédiatriques de France. Et le départ des deux enfants vers leur pays natal confirme que c'est un succès. Gina Martinez le confirme : "Elles sont en très bonne santé et font des progrès tous les jours".

Une prouesse d'autant plus grande que Bissie, qui présentait une cardiopathie mettant ses jours en danger, avait été opérée du coeur peu après la séparation d'avec sa soeur. C'est notamment pour assurer son suivi par un cardiologue que les petites filles vont séjourner une semaine à Yaoundé avant de regagner leur village natal.
Un bref retour à l'hôpital car, depuis Noël, Bissie et Eyenga étaient accueillies dans une famille de bénévoles de la Chaîne de l'Espoir, en région lyonnaise. Début janvier, une dernière visite à l'hôpital de Lyon-Bron s'est conclue sur un bilan de parfaite santé et un feu vert pour quitter la France.
L'accompagnement de la Chaîne de l'espoir ne s'arrête pas avec ce départ et ne se limite pas aux questions de santé. Au Cameroun, Gina Martinez entend bien établir des liens avec des associations locales qui permettront à la mère des deux jumelles d'accéder à une formation pour apprendre un métier.

La coordinatrice sera de retour à Lyon le 26 janvier... Juste à temps pour accueillir la petite Kaliatou : cette enfant venue de Guinée présente une maladie cardiaque et doit être examinée par un spécialiste. Prochain rendez-vous pour Bissie et Eyenga : une consultation de suivi avec le professeur Jean-Yves Mure, prévue en mars.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société solidarité international