Mobilisation pour la réouverture de la ligne SNCF entre Saint-Etienne et Clermont-Ferrand

Usagers de la SNCF et élus de la Loire et du Puy-de-Dôme dénoncent "le sabotage de la ligne ferroviaire Thiers/Boën". Le 18 et 19 octobre 2020, la mobilisation était de mise à Noirétable notamment, pour rétablir les liaisons régionales entre Saint-Etienne et Clermont-Ferrand.
Usagers et élus réclament le retour des trains sur une ligne ferroviaire transversale, plus courte, entre Lyon, Saint-Etienne et Clermont-Ferrand. 18 octobre 2020.
Usagers et élus réclament le retour des trains sur une ligne ferroviaire transversale, plus courte, entre Lyon, Saint-Etienne et Clermont-Ferrand. 18 octobre 2020. © FTV
Le retour des trains sur les petites lignes régionales de l'axe Saint-Etienne / Clermont-Ferrand ne semble décidément pas une priorité pour la SNCF. Ce lundi 19 ocotobre 2020, des usagers et le maire de Noirétable disent avoir interrompu, ce qu'ils appelent "le sabotage de la ligne ferroviaire entre Thiers et Boën-sur-Lignon". 
 

 300 personnes mobilisées pour une transversale la plus courte

Vendredi 16 octobre 2020, il y avait réunion plénière au sein du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes. L'occasion pour le groupe Socialistes et Démocrates de monter au créneau concernant les infrastructures ferroviaires. Johann CESA, conseiller régional, a ainsi défendu un "vœu demandant au Gouvernement de garantir la couverture des besoins en investissements pour le réseau ferroviaire de la Région, et notamment sur le Lyon-Clermont, le Clermont-Saint-Etienne et le Montluçon Lyon". La Région refuse de s'engager, selon les élus de l'opposition, "Laurent Wauquiez nous a opposé une fin de non-recevoir, sans aucun argument valable".

Résultat, la grogne des élus et usagers s'est matérialisée par une journée de mobilisation, dimanche 18 octobre 2020. Près de 300 personnes se sont ainsi retrouvées dans les gares de Noirétable dans la Loire, et celle de Chabreloche dans le Puy-de-Dôme. Ils sont venus valises en main, prêts à monter dans le train. Sauf qu'il n'y a plus de train à l'horizon sur cette portion Thiers/Boën-sur-Lignon, depuis 2016.
 
L'enjeu pour les collectifs d'usagers et les élus de ces territoires est de rétablir la circulation sur de petites lignes ferroviaires régionales, entre Thiers et Montbrison, ou encore Montluçon et Lyon par exemple. Il s'agit surtout de rétablir une ligne la plus directe entre Clermont-Ferrand, Saint-Etienne et Lyon. Élus et usagers ont interpellé Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué aux Transports.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
trains régionaux économie transports sncf région auvergne-rhône-alpes politique