Mort de Coralie Moussu dans le Gard : la piste Lelandais étudiée

Le corps de cette jeune femme disparue en novembre 2009 à Vénéjan dans le Gard avait été retrouvé un an plus tard dans le Rhône. Le Parquet de Nîmes souhaite que le juge d’instruction vérifie l’éventuelle présence de Nordahl Lelandais dans le secteur à cette époque.

Par Aurélie Massait

L’information est révélée ce vendredi 9 février 2018 par le Midi Libre.

Dans une interview recueillie par le quotidien régional, l’avocat de la famille de Coralie Moussu indique que le parquet de Nîmes a écrit fin janvier au juge d’instruction "pour lui demander de vérifier l’éventuelle présence de Nordahl Lelandais dans le secteur où la jeune femme de 32 ans a disparu le 6 novembre 2009".

Coralie Moussu s’était littéralement volatilisée de son domicile de Vénéjean dans le Gard, un village situé entre Bagnols-sur-Cèze et Pont-Saint-Esprit.

Son corps avait été retrouvé un an plus tard dans le Rhône. A l’époque, les enquêteurs avaient privilégié la thèse du suicide par noyade.

Or on apprend que Nordahl Lelandais, ce savoyard déjà mis en examen pour le meurtre de la petite Maëlys et l’assassinat d’un jeune militaire à Chambéry, Arthur Noyer avaient des attaches familiales dans le secteur.

Des attaches familiales dans le Gard


L’un de ses cousins vit à Bagnols-sur-Cèze et un autre membre de sa famille non loin, dans un village situé au nord du département.

Toujours dans le Gard, des vérifications sont aussi en cours dans les dossiers de la disparition du jeune Lucas Tronche, 16 ans, le 18 mars 2015 à Bagnols-sur-Cèze et d’un autre gardois Antoine Zoia, 16 ans également.

Là encore, le Parquet cherche à établir si Nordahl Lelandais se trouvait dans le secteur au moment des ces deux disparitions.

 

Sur le même sujet

Thierry Lhermitte évoque le Cantal et son prochain spectacle à Clermont-Ferrand

Les + Lus