La première pierre de la nouvelle distillerie de Chartreuse posée à Entre-Deux-Guiers en Isère

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

La première pierre de la nouvelle distillerie de Chartreuse, une liqueur à base d'herbes distillée par des moines, a été posée mardi à Entre-Deux-Guiers (Isère), en plein cœur du massif éponyme.

Par France 3 Alpes (avec AFP)

La distillerie actuelle, installée dans la ville de Voiron, au nord de Grenoble, doit être fermée pour des raisons de sécurité liées à l'alcool.

Le site d'Aiguenoire, qui accueille la nouvelle unité, est situé à 12 km du monastère de la Grande Chartreuse. Il avait été acheté par l'ordre des Chartreux le 30 août 1618, qui y avait construit une grange servant de remise agricole et piscicole, encore en état. 

Les moines, qui en avaient été expulsés en 1791 pendant la Révolution, ont racheté le site à la communauté de communes en 2015. Quelque huit millions d'euros doivent être investis dans la distillerie et les unités d'embouteillage. La première production est prévue en 2018.


Plus d’un million et demi de bouteilles vendues chaque année

L'accueil du public et les services administratifs de la société Chartreuse diffusion, qui commercialise la boisson verte, resteront à Voiron, ainsi que la boutique et la cave à liqueur, présentée comme "la plus longue du monde". La distillerie des moines chartreux a déménagé à de nombreuses reprises depuis le début de la production au XVIIIe siècle. D'abord installée au monastère à Saint-Pierre-de-Chartreuse (Isère), elle est ensuite partie à Tarragone, en Espagne, après l'expulsion des moines de France en 1903, y restant jusqu'en 1989.

Depuis cette date, la liqueur est produite exclusivement à Voiron. La recette de la Chartreuse est tenue secrète par les moines qui la conservent précieusement sur un grimoire aux origines obscures. Seuls deux d'entre eux maîtrisent le processus de fabrication de cet alcool aux 130 plantes.

Plus d'un million et demi de bouteilles de Chartreuse, verte ou jaune, sont vendues chaque année dans le monde.

Sur le même sujet

François Hollande dans l'Allier : "je me situe au niveau des grands enjeux"

Les + Lus