Cet article date de plus de 5 ans

Un an de prison pour le Clermontois interpellé dans le cadre de l'état d'urgence

Un Clermontois interpellé le 18 novembre dernier a été condamné à un an de prison ferme lundi. Des armes, des munitions et du cannabis avaient été trouvé chez lui. La perquisition administrative avait eu lieu dans le cadre de l'état d'urgence mis en place après les attentats de Paris.
La perquisition administrative a eu lieu le 18/11/2015 dans cet immeuble du quartier Saint-Jacques, à Clermont-Ferrand.
La perquisition administrative a eu lieu le 18/11/2015 dans cet immeuble du quartier Saint-Jacques, à Clermont-Ferrand. © France 3 Auvergne
Le Clermontois interpellé le 18 novembre dernier dans le quartier Saint-Jacques a été condamné à un an de prison ferme lundi par le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand. Les policiers avaient trouvé chez lui un fusil de chasse de calibre 12 mm, des cartouches, 2 carabines légères, des munitions de 9 mm et du cannabis. C'est la préfecture de la région Auvergne qui avait ordonné, conjointement avec le parquet de Clermont-Ferrand, cette perquisition administrative dans le cadre du décret déclarant l'état d'urgence en France.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers attentats de paris