• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Au CHU de Clermont-Ferrand, une grève pour des postes supplémentaires

Pour désengorger les hospitalisations en provenance des urgences, le CHU de Clermont-Ferrand a décidé de dédier de nouveaux lits à cet effet dans le service de chirurgie vasculaire. L'initiative répond à une demande des syndicats, mais ceux-ci estiment que les effectifs ne sont pas suffisants pour accompagner ce changement. Lundi 6 novembre, une partie du personnel s'est mise en grève pour réclamer des postes supplémentaires. / © F. Gandilhon / France 3 Auvergne
Pour désengorger les hospitalisations en provenance des urgences, le CHU de Clermont-Ferrand a décidé de dédier de nouveaux lits à cet effet dans le service de chirurgie vasculaire. L'initiative répond à une demande des syndicats, mais ceux-ci estiment que les effectifs ne sont pas suffisants pour accompagner ce changement. Lundi 6 novembre, une partie du personnel s'est mise en grève pour réclamer des postes supplémentaires. / © F. Gandilhon / France 3 Auvergne

Pour désengorger les hospitalisations en provenance des urgences, le CHU de Clermont-Ferrand a décidé de dédier de nouveaux lits à cet effet dans le service de chirurgie vasculaire.Les syndicats estiment que les effectifs ne sont pas suffisants et ont appelé à la grève lundi 6 novembre.

Par Fabien Gandilhon

Pour désengorger les hospitalisations en provenance des urgences, le CHU de Clermont-Ferrand a décidé de dédier de nouveaux lits à cet effet dans le service de chirurgie vasculaire. L'initiative répond à une demande des syndicats, mais ceux-ci estiment que les effectifs ne sont pas suffisants pour accompagner ce changement. Lundi 6 novembre, une partie du personnel s'est mise en grève pour réclamer des postes supplémentaires.

Depuis lundi 6 novembre, au CHU Gabriel-Montpied de Clermont-Ferrand, les urgences peuvent compter sur 18 lits supplémentaires. Ces chambres existaient déjà mais elles étaient jusque-là dédiées au service de chirurgie vasculaire.  Elles ont simplement changé d'affectation et les patients qui les occupaient ont été transférés dans un autre service. Ces lits supplémentaires dédiés aux urgences doivent permettre d'éviter l’engorgement du service et les files de brancards observées l'hiver dernier.
Sur le principe, les syndicats approuvent mais, selon eux, les patients des urgences nécessitent plus de travail. Aussi, ils demandent des renforts. Pour accompagner cette réorganisation, la direction a décidé de créer 3 postes d'aides-soignants. Ceci est insuffisant pour les personnels qui, dans les services concernés, sont en grève depuis le 19 octobre 2017.


Au CHU de Clermont-Ferrand, une grève pour des postes supplémentaires
Pour désengorger les hospitalisations en provenance des urgences, le CHU de Clermont Ferrand a décidé de dédier de nouveaux lits à cet effet dans le service de chirurgie vasculaire. L'initiative répond à une demande des syndicats, mais ceux-ci estiment que les effectifs ne sont pas suffisants pour accompagner ce changement. Lundi 6 novembre, une partie du personnel s'est mise en grève pour réclamer des postes supplémentaires. Intervenante : Marie-Claude Villemein, réprésentante FO au CHU Gabriel-Montpied de Clermont-Ferrand. - F. Gandilhon / J. Jazeix / B. Ordas / France 3 Auvergne


« Nous, on parle « charge de travail » alors que la direction parle « effectifs » et parle « budget ». Il y aura le même nombre de lits mais avec plus de travail » dénonce Marie-Christine Villemein, représentante FO au CHU Gabriel-Montpied.

Dans un communiqué, la Direction du CHU estime qu'il s'agit d'une réorganisation et non d'une création de service ... et que cela ne nécessite pas d'emplois supplémentaires.



Sur le même sujet

VIDEO. Haute-Loire : le village de Pont-Salomon essuie les dégâts après le passage des orages d'une rare violence

Les + Lus