Des chercheurs clermontois dans le projet du plus grand télescope du monde

Le futur téléscope sera installée à 2500 mètres d'altitude sur la montagne du Cerro Panchon au Chili. / © Illustrations LSST
Le futur téléscope sera installée à 2500 mètres d'altitude sur la montagne du Cerro Panchon au Chili. / © Illustrations LSST

Les chercheurs du Laboratoire de Physique Corpusculaire de Clermont Ferrand participent à l'élaboration du plus grand téléscope du monde qui sera installé sur la montagne du Cerro Panchon au Chili d'ici 4 ans. Ils en ont conçu l'un des éléments essentiels : un banc de test. 

Par France 3 Auvergne

Le télescope géant de Magellan sera installé à 2500 mètres d'altitude, sur l'Observatoire de La Campanas, dans la région de Coquimbo, à 450 kilomètres au nord de Santiago et en plein désert d'Atacama.  au Chili.

« Le GMT sera le télescope le grand du monde quand il entrera en fonctions en 2021. Il produira des images dix fois plus nettes que celles du télescope spatial Hubble et étudiera des questions-clés de la cosmologie, de l'astrophysique et de l'étude des planètes hors de notre système solaire », explique l'organisation gérant le télescope.
Le télescope combinera sept des miroirs les plus grands qui puissent être fabriqués, chacun de 8,4 mètres de large, pour créer un seul télescope de 25 mètres de diamètre. Son objectif principal sera de « découvrir des planètes similaires à la Terre », selon l'organisation GMT, qui regroupe 11 institutions internationales des Etats-Unis, d'Australie, du Brésil et de Corée, avec le Chili comme pays-hôte. Il devrait commencer à observer l'univers en 2021 et être pleinement opérationnel en 2024. "Avec sa caméra unique au monde, il va observer tout l'univers observable en trois jours", explique Emmanuel Gangler, responsable du projet au Laboratoire de Physique Corpusculaire de Clermont Ferrand. 


Magellan, le plus grand télescope du monde / © Illustration LSST
Magellan, le plus grand télescope du monde / © Illustration LSST

© Illustration LSST
© Illustration LSST

Le projet est porté par des équipes américaines et françaises. A Clermont-ferrand,  huit chercheurs et cinq ingénieurs ont mis au point un élément essentiel pour le futur téléscope : un banc de test qui permettra de garantir l'efficacité et la robustesse d'une partie de la caméra  avant l'installation du dispositif définitif au Chili. " Un banc de test, c'est un système qui va permettre de fiabiliser l'un des éléments essentiels du télescope : le changeur de filtres, poursuit Emmanuel Gangler.  En astronomie, nous prenons des images en noir et blanc, et on utilse ensuite des filtres colorés. Il faut un système robotisé pour placer ces filtres avec précision. La région est sismique et le télescope doit fonctionner 15 ans. il faut donc le fiabiliser. C'est le but de ce banc de test : tester tout ce qui peut se passer dans des conditions extrêmes sur ce système robotisé".


Des chercheurs clermontois dans le projet du plus grand télescope du monde
Les chercheurs du Laboratoire de Physique Corpusculaire de Clermont Ferrand participent à l'élaboration du plus grand téléscope du monde qui sera installé en 2020 sur la montagne du Cerro Panchon au Chili. Ils ont conçu un banc de test pour fiabiliser le système robotisé. Intervenant : Emmanuel Gangler, Responsable du projet. - Reportage : Christian Lamorelle, Bruno Lebret, Jean-Pierre Vindiollet et Didier Robert.


 


Sur le même sujet

Début de la vaccination contre la grippe en pharmacie

Les + Lus