Clermont-Ferrand : deux associations de cyclistes demandent plus de place pour le vélo dans l’espace public

A Clermont-Ferrand, deux associations de cyclistes ont publié en début de semaine une tribune sur Internet. / © JOËL SAGET / AFP
A Clermont-Ferrand, deux associations de cyclistes ont publié en début de semaine une tribune sur Internet. / © JOËL SAGET / AFP

A Clermont-Ferrand, la polémique enfle autour de la place réservée au vélo dans la ville. Deux associations cyclistes partent en guerre contre Clermont Auvergne Métropole. Elles reprochent le manque de réalisation d'infrastructures conséquentes après le vote d'un schéma cyclable métropolitain.
 

Par C.L avec Christian Darneuville

Quelle est la place du vélo dans l'agglomération de Clermont-Ferrand ? Un an après le vote d'un schéma cyclable métropolitain, la question agite toujours le débat public. Un cycliste affirme : « Entre gens de bonne compagnie, cela se passe toujours bien. Au niveau des pistes cyclables, il y a eu des efforts de faits. Il y a quelques incongruités comme la piste cyclable qui débouche sur le parcours du tramway ou des endroits où on a l’impression que le cycliste a des ailes dans le dos parce qu’il n’a pas de solution ». Deux associations de cyclistes ont publié en début de semaine une tribune sur Internet. Elles demandent plus de place pour le vélo dans l'espace public et elles reprochent à Clermont Auvergne Métropole de ne pas agir assez rapidement.

Pour des voies en site propre

Nicolas Barrioz, membre du conseil d'administration « Tous deux roues » explique : « Ce que nous voulons c’est des voies cyclables en site propre, séparées physiquement, matériellement, du reste de la circulation, à savoir les transports en commun, les voitures et les piétons ». Ces associations sont d'autant plus en colère qu'elles ont participé à l'élaboration du schéma cyclable métropolitain voté l'an dernier. Serge Fabbro, président de « Vélocité 63 » souligne : "On sent bien qu’il y a des bonnes volontés qui s’expriment mais pour l’instant, il n’y a pas de politique de rupture véritable, pour par exemple transformer un boulevard à 3 voies et donner de la place au vélo. Il y a de la place. L’espace public permet un rééquilibrage pour favoriser les piétons et les modes actifs".

Une volonté politique intacte

Le schéma prévoit la création en 10 ans de 365 kms de pistes cyclables à Clermont-Ferrand et dans les 21 communes de l'agglomération, pour un budget de 31 millions d'euros. Odile Vignal, vice-présidente en charge de l'habitat, de l'environnement et du développement durable à Clermont Auvergne Métropole, affirme : « Tout le travail technique, personne ne le voit. Personne ne sait à quel point c’est chronophage, à quel point ça peut être compliqué quand vous voulez faire un itinéraire cyclable entre deux communes. Vous pouvez avoir des acquisitions foncières. La volonté politique est intacte. Elle est à l’origine de ce schéma métropolitain, elle n’a pas bougé ». Une polémique qui n'est pas née du hasard. A quelques mois seulement des élections municipales, ce sera à n'en pas douter l'un des sujets de la prochaine campagne électorale.
 

Sur le même sujet

Les + Lus