Clermont-Ferrand : à la librairie des Volcans, les Clermontois font le plein de livres avant le reconfinement

A la librairie des Volcans de Clermont-Ferrand, on n’avait jamais vu ça. Ce jeudi 29 octobre, après l’annonce du reconfinement, la file d’attente allait parfois de l’entrée à la sortie. Les Clermontois sont venus nombreux pour soutenir la librairie et faire le plein de livres.
A la librairie des Volcans de Clermont-Ferrand, on n'avait jamais connu une telle affluence, même lors de la réouverture.
A la librairie des Volcans de Clermont-Ferrand, on n'avait jamais connu une telle affluence, même lors de la réouverture. © O.Queuille
La librairie des Volcans de Clermont-Ferrand ne désemplit pas, ce jeudi 29 octobre. Après l’annonce par le président Emmanuel Macron d’un reconfinement dès minuit, les Clermontois sont venus en nombre pour témoigner leur soutien à la librairie, obligée de fermer à nouveau ses portes, et acheter de quoi s’occuper l’esprit pour les prochaines semaines : « Dans la matinée, la file d’attente allait de l’entrée à la sortie. On n’a jamais connu ça, même lors de la réouverture. C’est impressionnant. Les gens disent qu’ils viennent pour nous soutenir. On est émus », confie Olivier Queuille, responsable de la communication des Volcans. A 16 heures, plusieurs centaines de clients s’étaient déjà succédés dans les rayons et sont repartis avec un panier moyen dépassant les 30 euros.

"On s’attendait à avoir du monde, mais pas à ce point"

La clientèle habituelle de la librairie était présente mais aussi beaucoup de jeunes, avec des goûts très éclectiques : « On a vendu des romans, des polars, de la littérature classique, beaucoup de biographies, des bandes dessinées… Le rayon jeunesse a eu également du succès, mais on a vendu aussi des livres d’histoire et de philosophie. On voit les gens repartir avec des piles de livres, on voit qu’ils font un stock. Honnêtement, on s’attendait à avoir du monde, mais pas à ce point », explique Olivier Queuille. « Une fois encore, les Clermontois ont été présents dès l'ouverture de la librairie, pour nous apporter soutien et solidarité avant la fermeture annoncée pour ce soir 19h. Merci !!! » peut-on lire sur la page Facebook des Volcans.

Une fois encore, les Clermontois ont été présents dés l'ouverture de la librairie, pour nous apporter soutien et solidarité avant la fermeture annoncée pour ce soir 19h. MERCI !!!

Publiée par Librairie Les Volcans sur Jeudi 29 octobre 2020

Une fermeture redoutée

Malgré ce soutien, la perspective de rester fermé plusieurs semaines inquiète les salariés. Le premier confinement a déjà fait perdre 850 000 euros à la librairie et la situation risque d’empirer : « Novembre et décembre sont nos 2 plus gros mois de l’année. On devait recevoir de grands noms ce mois-ci, on va devoir tout reporter. On n’a pas l’autorisation de faire du click and collect. On ne sait pas comment ça va se terminer », alerte Olivier Queuille. La librairie dénonce également la concurrence déloyale des grandes surfaces : « Ca n’est pas admissible de permettre aux grandes surfaces de vendre des livres, nous l’avions déjà dénoncé lors du premier confinement. Elles ont refusé de retirer ces produits de la vente. Pour des indépendants comme nous, c’est une mise à mort », dénonce Olivier Queuille. La librairie espère pouvoir reprendre une activité d’ici une quinzaine de jours, lors du prochain point épidémiologique du gouvernement, au cours duquel certains commerces pourraient être autorisés à ouvrir leurs portes.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
livres covid-19 santé société culture