Clermont-Ferrand : un vaste réseau international de trafic de drogue démantelé par la gendarmerie

La gendarmerie du Puy-de-Dôme a démantelé un des réseaux de trafic de stupéfiants les plus importants que la ville de Clermont-Ferrand ait connu. Plus d’un million d’euros ont été saisis et 5 personnes placées en détention.
La gendarmerie du Puy-de-Dôme a démantelé un important réseau de trafic de stupéfiants et l'enquête a mené au placement en détention de 5 personnes.
La gendarmerie du Puy-de-Dôme a démantelé un important réseau de trafic de stupéfiants et l'enquête a mené au placement en détention de 5 personnes. © Gendarmerie du Puy-de-Dôme
Ce mardi 23 novembre, la gendarmerie du Puy-de-Dôme a annoncé avoir démantelé un impressionnant réseau de trafic de drogue international, sous l’égide de la juridiction interrégionale spécialisée de Lyon. Après une première opération qui avait mené à l’arrestation de 7 personnes en octobre 2019, les enquêteurs ont réussi à identifier les membres présumés du réseau de collecte et de blanchiment lié à ce trafic. Une série d’opérations qui s’est terminée le 20 novembre a mené à 7 interpellations et 5 incarcérations. L’enquête avait débuté en 2018, menée par les sections de recherches de Clermont-Ferrand et Grenoble : « Plus de 673 kg de résine de cannabis, 90 kg d'herbe et 200 000 € en espèces avaient été saisis. Ce réseau d'importation approvisionnait plusieurs grandes villes françaises à partir de la région clermontoise », précise la gendarmerie dans un communiqué. Les enquêteurs ont ensuite identifié les collecteurs d'argent qui leur ont permis de remonter jusqu'au réseau de blanchiment.

Une saisie record

Il s’agit de l’une des plus grosses opérations de démantèlement réalisées par les gendarmes de la section de recherches du Puy-de-Dôme. Au total, entre 10 et 15 enquêteurs étaient mobilisés, pour une saisie de plus d'1 300 000 euros en or et en espèces, du matériel et quelques véhicules :  "C'est une saisie record. Cette affaire est emblématique et exceptionnelle car on démantèle l'intégralité d'un réseau, du commanditaire jusqu'à la distribution de l'argent. D'habitude, on va saisir les supéfiants ou s'intéresser aux blanchisseurs", explique le colonel Berthelin, qui dirige la section de recherches de Clermont-Ferrand. Au niveau opérationnel, des moyens techniques et humains importants ont été déployés pour réaliser des opérations de surveillance et d'interpellation avec parfois l'appui d'unités d'intervention spécialisées. Le trafic démantelé approvisionnait des réseaux parisiens, lyonnais et d'autres réseaux dans le sud de la France.

5 personnes incarcérées

Le réseau générait plusieurs centaines de milliers d’euros chaque mois. Le 12 novembre 2019, la cellule d'enquête, constituée par les gendarmes des sections de recherches de Clermont-Ferrand, de Grenoble, du groupement de gendarmerie du Puy-de-Dôme et du groupe interministériel de recherches 63, se sont intéressés au blanchiment de cet argent, et ils ont découvert, en région parisienne, les 7 instigateurs présumés de ce réseau de collecte et de blanchiment, ainsi que trois complices. Les 7 principaux mis en cause « dont certains dirigent des petites entreprises de conseil financier ou d'achats de métaux précieux », ont été écroués ou placés sous contrôle judiciaire. « Les enquêteurs saisissent près d'1 350 000 euros en or et en espèces ! Aujourd'hui, ce réseau criminel international, aux bénéfices mensuels de plusieurs centaines de milliers d'euros est intégralement démantelé. De mémoire de Clermontois, aucune saisie de cette ampleur n'avait jamais été réalisée dans la région », se félicitent les enquêteurs sur leur compte Facebook.

[BELLES AFFAIRES] Démantèlement d'un réseau international L'enquête sur un trafic international de stupéfiants entre le...

Publiée par Gendarmerie du Puy-de-Dôme sur Mardi 24 novembre 2020

Les trafiquants arrêtés en octobre 2019

Ces arrestations ont eu lieu en région parisienne, selon la gendarmerie du Puy-de-Dôme : « Ces investigations minutieuses, couplées aux surveillances effectuées, vont déboucher sur plusieurs opérations judiciaires menées avec succès en région parisienne entre décembre 2019 et novembre 2020, avec l'appui d'unités de la gendarmerie d'Île-de-France, de la gendarmerie des transports aériens et de la garde républicaine », précisent les gendarmes. Pour rappel, les trafiquants avaient été arrêtés la nuit du mardi au mercredi 2 octobre 2019 à bord de deux véhicules venant d’Espagne, sur l'autoroute A9, à hauteur de Narbonne et Perpignan. Trois personnes avaient alors été interpellées et quatre Clermontois placés en garde à vue. Cette même nuit un complice présumé a également été arrêté à Clermont-Ferrand en possession de 200 000 € en espèces. " On est satisfaits du travail qu'on a fait, d'avoir démantelé ce réseau très important au niveau national", se félicite Christophe Berthelin.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
drogue faits divers