Contrôle technique : les centres pris d'assaut à Clermont-Ferrand

Le contrôle technique nouvelle version entrera en vigueur le 20 mai 2018. / © MaxPPP/Lionel VADAM
Le contrôle technique nouvelle version entrera en vigueur le 20 mai 2018. / © MaxPPP/Lionel VADAM

La législation sur le contrôle technique sera plus stricte à partir du 20 mai 2018. Les automobilistes anticipent et se rendent en nombre dans les centres. Depuis début mars, c'est l'affluence dans les centres de Clermont-Ferrand. 

Par D.Cros

Les freins, les pneus, l'éclairage, les équipements ou encore le taux de pollution... le contrôle technique va évoluer et se durcir en mai 2018. Plus de 130 points de contrôle seront vérifiés contre 120 actuellement. Mais surtout 600 défaillances seront possibles contre 400. Alors forcément, les centres de contrôle sont sollicités avant la date butoir. Depuis début mars, les centres clermontois ont noté une forte affluence.


"Le planning se remplit beaucoup plus vite. D’ordinaire nous avons 2 jours de rendez-vous, là nous sommes à une semaine" explique Olivier Parry. Dans un autre centre, même constat, Juan Emmanuel Coelho déclare : "Actuellement nous avons 50 rendez-vous par jour alors que d’ordinaire nous sommes à 35/40 rendez-vous maximum par jour". Puis il ajoute : "Nous avions anticipé cet afflux, les cinq contrôleurs du centres n’ont pas posé de congés jusqu’à mai, cela nous permet d’absorber cet afflux".

Selon eux, les raisons de cette affluence sont multiples. Ils déclarent : "Les clients ont peur que leurs véhicules ne passent pas le nouveau contrôle", "Ils ont peur d’avoir trop de frais après" ou encore "Ils veulent gagner 2 ans de tranquillité".

Pour les centres, le nouveau contrôle technique sera plus sécuritaire, notamment pour les vieux véhicules. "La corrosion qui avant était un point mineur, ne le sera plus" donne comme exemple Olivier Parry. Puis il ajoute : "Les défauts critiques devront être réglés en 24 heures contre 2 mois à l’heure actuelle, si la réparation prend plus de temps, le véhicule sera interdit de circulation en attendant sa mise aux normes". Les défauts critiques sont par exemple, des plaquettes de frein usées, des pneus usés ou encore des suspensions défectueuses.

Contrôle technique : plus sévère et plus cher 


Avec plus de points à vérifier et des exigences relevées à la hausse, il faudra plus de temps aux centres pour tout vérifier. Le temps de visite passera de 30 minutes à 45 minutes. Frédéric Vigier dirige sept centres de contrôle à Clermont-Ferrand. Il explique : "Cela aura un impact sur les plannings des salariés et sur l’organisation. Nous devrons échelonner les rendez-vous. A terme, nous ferons un point sur la nécessité ou non de recruter du personnel supplémentaire". En attendant, les délais pour prendre des rendez-vous vont s’allonger.

Autre conséquence, les clients vont devoir mettre la main à la poche. Les centres clermontois prévoient d’ores et déjà d’augmenter leurs tarifs. La visite actuellement chiffrée aux alentours de 70 euros passera de 75 à 80 euros selon les centres. Et la contre visite jusque-là gratuite deviendra payante. Compter à l’avenir de 10 à 20 euros.

Un durcissement des règles et des coûts qui impactent directement les automobilistes. Frédéric Vigier finit par dire : "Nous craignons qu'à l’avenir des gens ne présentent plus leur véhicule au contrôle technique".

Sur le même sujet

Les + Lus