COVID : dans le Puy-de-Dôme, le port du masque obligatoire en extérieur jusqu’au 2 février

Publié le

Alors que la variant Omicron déferle sur la France, le Puy-de-Dôme n’est pas épargné. Jeudi 20 janvier, le Premier Ministre, a annoncé un allègement progressif des restrictions sanitaires. Dans le Puy-de-Dôme, le port du masque en extérieur reste obligatoire jusqu’au 2 février dans des lieux précis.

Jeudi 20 janvier, depuis Matignon, Jean Castex, le Premier Ministre, a annoncé un allègement progressif des restrictions sanitaires. Pour autant, le variant Omicron poursuit sa progression. Dans le Dans le Puy-de-Dôme, le taux d’incidence est de 2341 pour 100 000 habitants, pour la semaine glissante du 11 au 17 janvier. Ce taux monte à 3247 pour la tranche 20-39 ans.  

À la suite des annonces du Premier Ministre, et compte tenu de cette situation, le préfet du Puy-de- Dôme maintient, jusqu’au 2 février, l’obligation du port du masque en extérieur dans les lieux et espaces suivants :
• les marchés de plein air, les brocantes, les ventes au déballage et manifestation assimilée ;
• tous les rassemblements organisés sur la voie publique (manifestations revendicatives, festivals, spectacles de rues, etc.) ;
• dans les files d’attente en extérieur devant un établissement recevant du public (accès à un stade, à un spectacle, etc.) ;
• sur la voie publique, dans un périmètre maximal de 50 mètres, devant les entrées et sorties des gares (ferroviaires et routières) et aéroports, des établissements d’enseignement et des lieux d’accueil de mineurs, aux heures d’entrée et de sortie de ces établissements.  

Les centres-villes des communes de plus de 5 000 habitants

De même, dans un communiqué la préfecture du Puy-de-Dôme précise : « Le port du masque reste obligatoire dans les centres-villes des communes de plus de 5 000 habitants (19 communes) ainsi que dans le centre-ville et le front de neige de la station de ski du Mont-Dore et sur le front de neige et le centre commercial (avenue du Sancy) de la station de Besse. En outre, compte tenu des mesures nationales de freinage en vigueur jusqu’au 16 février pour certaines activités, la tenue des rassemblements festifs de type « free-party » / « rave party » et le transport de matériel de sonorisation (« sound system ») à destination de ce type de rassemblement demeurent interdits jusqu’au 16 février ».  

Enfin, le préfet du Puy-de-Dôme rappelle que, par décret, la consommation debout de nourriture et d’alcool demeure interdite dans tous les lieux ouverts au public ainsi que les activités de danse organisées dans les lieux ouverts au public (sauf pratique professionnelle et sportive).