• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Grève pour le climat : à Clermont-Ferrand, 2 000 jeunes dans les rues pour sauver la planète

A Clermont-Ferrand, collégiens, lycéens et étudiants étaient appelés à participer à la grève mondiale pour le climat, vendredi 15 mars. / © C. Lamorelle / France 3 Auvergne
A Clermont-Ferrand, collégiens, lycéens et étudiants étaient appelés à participer à la grève mondiale pour le climat, vendredi 15 mars. / © C. Lamorelle / France 3 Auvergne

A Clermont-Ferrand, collégiens, lycéens et étudiants étaient appelés à participer à la grève mondiale pour le climat, vendredi 15 mars. Un mouvement initié par la lycéenne suédoise Greta Thunberg. Dans la matinée, ils étaient 2 000 jeunes dans les rues pour sauver la planète.

 

Par K.T.

Ils se mobilisent pour "sauver la planète". « Pour que l’appel de Greta Thunberg résonne aussi dans la capitale auvergnate », à Clermont-Ferrand, collégiens, lycéens et étudiants ont décidé de se mettre en grève pour le climat, vendredi 15 mars.

Un millier de jeunes au départ de la marche


Ils se sont donné rendez-vous devant les établissements scolaires de l’agglomération avant une marche pour le climat dont le départ a été donné à 10 h 30, place Delille. Ils étaient environ un millier de jeunes au départ de la marche. Mais rapidement le cortège s'est étoffé. On dénombrait environ 2 000 jeunes au total.
Avant de se retrouver à l’Ecole d’architecture pour participer à des ateliers-débats, les jeunes manifestants ont défilé dans les rues avant de rejoindre la place de Jaude. Retour sur cette marche pour le climat.
Parmi les revendications mises en avant par les organisateurs de la manifestation :
  • La rénovation des bâtiments universitaires afin de tendre vers des bâtiments à énergie positive
  • La gratuité des transports en commun à Clermont-Ferrand
  • Le développement et l’aménagement des pistes cyclables à Clermont-Ferrand
  • L’interdiction du glyphosate et autres pesticides
  • Favoriser les réseaux locaux de consommation et encourager l’économie locale
12H30

La marche pour le climat terminée, seule une poignée de jeunes était encore place de Jaude pour pique-niquer . Parmi eux, Jade, Joachim et Théodore. Pour eux cette mobilisation était indispensable.

Jade 15 ans : « Le climat est une cause très importante à défendre, c’est important dans la vie de tous les jours. Le monde a changé, il y a la pollution. C’est important si on ne veut pas finir dans un monde pollué et malsain ». Et quand on lui demande comment agir au quotidien ? « Par exemple, en éteignant la lumière lorsqu’on sort d’une pièce, économiser l’eau lorsqu’on prend sa douche ».

S’il le faut, Joachim, 15 ans, sera à nouveau dans la rue vendredi prochain, assure-t-il. « Je pense qu’il faut reconduire ce mouvement plusieurs fois. Ce n’est pas avec une seule manifestation que ça va bouger », dit-il.

« Cela fait un moment qu’il faudrait se mobiliser. Et c’est bien que ça commence maintenant », explique Théodore, 15 ans. « C’est important que les jeunes se mobilisent aussi, pour faire comprendre aux adultes qu’il ne faut pas qu’ils nous laissent un monde dans lequel on ne pourra pas vivre ». Ce jeune ne veux pas, plus tard, réparer les erreurs de ses "parents et grands-parents".

 

"C’est vraiment aujourd’hui que la partie importante du combat va commencer"



11H30

Le cortège s'est immobilisé place de Jaude.
Pour certains jeunes, cette marche n'est qu'un début.
C'est la cas de la jeune Clelia, 12 ans, qui estime que ce n'est que le début : "« On peut être fiers. A Partir du moment où ce ne sont pas les politiques qui prennent leurs responsabilités, à partir du moment où une majorité de la société et des grands lobbies ne prennent pas leurs responsabilités c’est nous qui devons le faire. Alors on l’a fait, on s’est levés pour le climat et je pense qu’on peut en être fiers. Ce n’est qu’un début car, même si ce mouvement, ce combat il a été déjà enclenché depuis environ 30 ans (…) c’est depuis très peu de temps qu’il y a autant de marches, autant de grèves, autant de mobilisations. Et c’est vraiment aujourd’hui que la partie importante du combat va commencer", s'enthousiasme-t-elle.
Les jeunes ont ensuite formé un cercle autour de la place de Jaude avant d'observer une minute de silence.


11H20

Le cortège est arrivé devant la préfecture du Puy-de-Dôme. Selon les organisateurs, plus de 2 000 jeunes sont présents.

Lors de la prise de parole, un porte-parole à évoqué le combat de la jeune suédoise Greta Thunberg, un modèle selon lui.
A 12 ans, Clelia a, elle aussi, alerté sur l'urgence d'agir pour la planète.
 



Un cortège qui grossit : environ 2 000 jeunes



11H10

Le cortège poursuit sa marche... au pas de course. A Clermont-Ferrand, ils seraient désormais environ 2 000 manifestants mobilisés pour le climat.
Les jeunes font une nouvelle pause devant l'Hôtel-Dieu, dans le centre de la ville.



10H50

"On est plus chauds que le climat", peut-on entendre. Les jeunes s'arrêtent à nouveau. Cette fois-ci c'est devant la fac de lettres qu'ils donnent de la voix pour se faire entendre. 


10H45

Le cortège s'est arrêté devant le lycée Blaise-Pascal. Les jeunes manifestants se sont mis à genoux...
avant de poursuivre la marche dans les rues de Clermont-Ferrand.


10H30

Environ un millier de jeunes défilent dans les rues de Clermont-Ferrand. La marche pour le climat vient de débuter.
Le cortège remonte l'avenue Carnot. Les jeunes scandent : ""Et 1 et 2 et 3 degrés, c’est un crime contre l’humanité".


10H00

La place Delille commence à bien se remplir.
Les jeunes rassemblés place Delille avant la marche pour le climat. / © C. Lamorelle / France 3 Auvergne
Les jeunes rassemblés place Delille avant la marche pour le climat. / © C. Lamorelle / France 3 Auvergne
"On est plus chauds que le climat", scandent les jeunes.
Autre slogan : "Et 1 et 2 et 3 degrés, c’est un crime contre l’humanité".


Parmi les jeunes, on trouve des Scouts, comme Julie, 18 ans. « Les Scouts sont impliqués dans le mouvement depuis l’annonce de Greta Thunberg.  Nous sommes une association très concernée par l’environnement », rappelle la jeune fille.
"Si la Terre était une banque, on l'aurait déjà sauvée", peut-on lire sur les pancartes, ou encore : "No nature no future".



9H45

Les jeunes commencent à se retrouver place Delille d'où partira la marche pour le climat, prévue à 10 heures. Une marche qui doit conduire les lycéens et étudiants vers la préfecture du Puy-de-Dôme pour un discours.
Début du rassemblement, place Delille, à Clermont-Ferrand. / © C. Lopes / France 3 Auvergne
Début du rassemblement, place Delille, à Clermont-Ferrand. / © C. Lopes / France 3 Auvergne


9H00

Devant le lycée Blaise-Pascal, les lycéens se préparent à la marche pour le climat de Clermont-Ferrand. Comme Lilou, 16 ans, les jeunes mobilisés sont inquiets pour leur avenir. « Apparemment aucun président n’agit, alors, si on n’agit pas, personne ne le fera à notre place. On n’a pas le choix », explique la jeune fille.

Non loin de là, devant le lycée Jeanne d'Arc, une vingtaine de jeunes se préparent à défiler.
« C’est une cause qui nous concerne tous. Cela fait un moment que les scientifiques tirent la sonnette d’alarme et c’est bien que la jeunesse aussi commence à se mobiliser et à s’impliquer car c’est notre futur qui est en jeu », insiste Clara, 18 ans. « Je pense qu’il y a vraiment urgence (…) on le voit bien aujourd’hui avec toutes les catastrophes qu’il y a ». Pour elle chacun, à son niveau et dans la vie de tous les jours, peut agir pour la planète.

Pour faire passer le message, les jeunes font preuve de créativité.


8H30

Devant le lycée Blaise-Pascal, un groupe de lycéens s'échauffe avant la marche pour le climat. 

« Il faut que les jeunes se mobilisent », martèle Théo, 18 ans. Le lycéen déplore le manque de mobilisation en ce début de matinée devant son lycée.


 

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : Près de 4000 visiteurs se sont rendus à la fête de la myrtille

Les + Lus