Elections législatives 2024 : poussée du RN et vote sanction, ce qu’il faut retenir du 1er tour en Auvergne

Le premier tour des élections législatives en Auvergne a été marqué par une forte poussée du RN, où les candidats investis par le Rassemblement National se sont qualifiés dans chacune des 12 circonscriptions. Il est également caractérisé par un bon maintien des députés sortants. Analyse.

Au lendemain du premier tour des élections législatives le dimanche 30 juin, on note une forte participation. Dans l'Allier, 68.8% des électeurs sont allés voter, 71.9% dans le Cantal et 71.1% dans le Puy-de-Dôme. C'est en Haute-Loire que les électeurs se sont le plus mobilisés, avec 72.5% des inscrits qui sont allés aux urnes.

Au-delà de cette participation très élevée, en Auvergne, 3 tendances politiques majeures se dessinent.

La poussée du Rassemblement National

Pour le politologue Mathias Bernard, le premier fait marquant du scrutin est la montée du Rassemblement National, qui se qualifie pour le second tour dans chacune des 12 circonscriptions de l’Auvergne : « Conformément à la vague nationale qui le porte depuis plusieurs mois, il fait un carton plein dans l’ensemble des départements auvergnats. Il montre parfois des progressions extrêmement fortes, notamment dans les parties les plus rurales. » Dans les 4 circonscriptions du Cantal et de Haute-Loire, certains candidats du RN ont triplé le score du parti aux législatives de 2022. « Le RN est en tête dans un certain nombre de circonscriptions, dont la 1ère de l’Allier à Moulins et la 4ème du Puy-de-Dôme, ainsi qu’à Montluçon. » Dans la 1ère circonscription de l’Allier, le RN obtient 38,61% des voix et se place donc en tête, tout comme dans la 2ème avec 34,33%. Dans la 4ème circonscription du Puy-de-Dôme, le candidat Rassemblement National recueille 31,63% des suffrages exprimés.

La prime au sortant

Les députés sortants d’Auvergne semblent également, pour la plupart, bénéficier de leur statut. La majorité de ceux qui se sont représentés sont en ballotage favorable. « Les candidats LR qui sont dans le Cantal, la Haute-Loire et la circonscription de Vichy sont pour la plupart dans un duel avec le RN au second tour et en ballotage favorable. Il en est de même, et c’est une surprise, pour les 2 députées sortantes MoDem du Puy-de-Dôme. Elles font un score à peu près comparable à celui qui était le leur en 2022, ce qui leur donne des chances d’être réélues dans une semaine » affirme Mathias Bernard.  Laurence Vichnievsky obtient 26.03% des voix et se place en 2ème position. Quant à Delphine Lingemann, 2èmedans sa circonscription, elle réunit 27.38% des suffrages exprimés au 1er tour. « Le seul député sortant en difficulté est Yannick Monnet, dans la circonscription de Moulins. » Il est 2ème avec 28.84% des voix, près de 10 points derrière la candidate RN.

Le vote sanction

Mathias Bernard indique également constater une confirmation du « vote sanction » à l’encontre de la politique gouvernementale : « A l’exception des 2 candidates MoDem, l’ensemble des autres candidats de la majorité présidentielle sont relégués. Certains ne sont même pas en ballotage et, parfois, ils divisent leur score par 2 ou par 3 par rapport à l’élection de 2022. » Dans 9 circonscriptions, les candidats Renaissance, MoDem ou Horizon.s ne sont pas qualifiés pour le second tour, qui aura lieu le 7 juillet.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Auvergne-Rhône-Alpes
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité