Guillaume Canet : "Les paysages d'Auvergne donnent l'impression que l'on est ailleurs qu'en France grâce à cette immensité !"

Guillaume Canet , le réalisateur du film "Astérix et Obélix. L'empire du milieu", était près de Clermont-Ferrand ce dimanche 29 janvier 2023 pour présenter le film avant sa sortie en salle le 1er février. Un réalisateur qui reste encore très marqué par son tournage dans le Puy-de-Dôme sur le plateau du Guéry, au coeur du Sancy.

Dans la salle, ce sont les chanceux auvergnats. Des passionnés des aventures d’Astérix et Obélix. Des fans de Guillaume Canet, le comédien mais aussi le réalisateur. Des Auvergnats qui ont envie de rire et de voir un film drôle.

Ces chanceux ont pu assister aux trois avant-premières du film  Astérix et Obélix. L’empire du Milieu. Guillaume Canet, le réalisateur, était présent en personne ce dimanche 29 janvier 2023 à Aubière près de Clermont-Ferrand.

 « Le film avec les effets spéciaux a pris du retard, je n’ai pas pu maintenir les avant-premières partout en France comme j’aime le faire », a expliqué Guillaume Canet lors du point presse. « J’ai voulu maintenir ces dates-là en Auvergne pour faire un coucou. »

 Un réalisateur qui a voulu tenir la promesse faite aux figurants. « Ils ont vraiment donné de leur personne. Parce qu’il y en a eu plein qui se sont retrouvés avec l’arcade sourcilière ouverte, qui se faisaient recoudre mais ils voulaient retourner sur le champ de bataille ! Du matin au soir, ils étaient motivés.»

Le ciel leur est tombé sur la tête

Pourtant ce tournage en mai 2021 sur le plateau du Guéry, à plus de 1300 mètres d’altitude en plein Sancy, a été épique. « La chaleur des Auvergnats a remplacé le mauvais temps. Car nous avons eu de mauvaises surprises ! » Guillaume Canet avait pourtant été prévenu, lors des repérages qu’au Guéry, la météo, même au printemps, peut être très hivernal.

Cette fois-ci, pas de neige mais un ciel qui a choisi de tomber sur la tête de toute l'équipe de tournage. Et à très grosses gouttes…. « Une semaine avant de démarrer le tournage, je me suis un peu inquiété quand j’ai vu les prévisions météo qui n’étaient pas bonnes. Mais la production a dit : " Mais si, on y va ! " Nous nous sommes retrouvés avec les 500 figurants et les barnums sous une pluie diluvienne, il faisait froid. »

Tournage annulé, reporté. «  Quand nous sommes revenus, nous avons eu miraculeusement le ciel qui s’est ouvert et là, nous avons pu tourner la majeure partie des scènes. Le reste s’est tourné en Île-de-France », a encore confié le réalisateur avec son sourire charmeur.

Le Sancy en 3D

Le réalisateur garde finalement un bon souvenir de son passage en Auvergne. Une région qu’il n’avait pas choisie par hasard même si l'intrigue du film se déroule en Chine. « J’avais fait du paramoteur en Auvergne. J’avais le souvenir de paysages sublimes. »

Pendant le confinement, coincé avec son ordinateur pour unique évasion, il se met sur Google Maps et explore le Sancy en 3D. «  Je suis tombé sur le plateau du Guéry et je me suis dit : " C’est là !" ».

Le confinement a donc pu avoir des conséquences surprenantes et inattendues.

 « Lorsque nous sommes venus en repérage, la production a commencé à paniquer car les accès étaient compliqués mais j’ai tenu bon et je ne regrette pas car c’est sublime ! Le paysage donne la possibilité de penser que l’on est ailleurs qu’en France car il y a cette immensité ! »

Au chaud sous la pluie dans sa caravane

Guillaume Canet caresse d’ailleurs l’espoir de revenir un jour tourner en Auvergne. Pour Le bouclier d’Arverne ? Pourquoi pas. Il n’exclut pas l’idée. « Je suis un gars de la campagne. J’aime la montagne, j’aime les grands espaces. Ca me fait du bien, ça m’apaise. »

 Et le réalisateur a partagé un dernier souvenir du tournage : « J’ai eu la chance d’avoir ma caravane en haut du Guéry et je dormais sur place. J’étais peinard car tout le monde s’en allait le soir. Mais on me disait : "  T’es fou ? Tu dors là-haut tout seul ? " Mais c’était un bonheur ! Il pleuvait sur la caravane et j’étais là au chaud. J’aime beaucoup cet endroit, il a quelque chose de magnétique. »

Rendez-vous maintenant le mercredi 1er février pour se laisser magnétiser en salle par la magie du plateau du Guéry au coeur du Sancy.