JO TOKYO 2021: Renaud Lavillenie qualifié en finale

Renaud Lavillenie s'est qualifié ce samedi 31 juillet 2021 pour la finale de saut à la perche aux Jeux Olympiques de Tokyo. Une qualification malgré une entorse à la cheville gauche. Il reste le seul Français encore en lice dans cette épreuve.
Renaud Lavillenie a passé les 5,75 m dès le premier essai
Renaud Lavillenie a passé les 5,75 m dès le premier essai © Ben Stansall/AFP

Le perchiste, originaire de Clermont-Ferrand,  Renaud Lavillenie, s'est qualifié pour la finale ce samedi 31 juillet à Tokyo avec un  saut à 5,75 m dès le premier essai. "J'ai eu peur", a-t-il déclaré à l'issue de l'épreuve. "Je me voyais dans l'avion ce soir pour rentrer en France." Le champion olympique de 2012 est arrivé au Japon avec une entorse à la cheville gauche. Il s'est blessé le 11 juillet dernier pendant un échauffement lors d'un meeting en Normandie.

 

Aujourd'hui, il est en quête d'une troisième médaille olympique après l'or en 2012 et l'argent en 2016. "Le contexte était encore plus dur que ce que j'aurais pu imaginer" a expliqué le Clermontois. "J'étais super content, dimanche et lundi derniers, d'avoir pu sauter, d'avoir pu faire un peu de sprint. On a commencé à travailler avec les kinés, à relâcher beaucoup de tension mais j'ai eu une réaction inflammatoire qui fait que j'ai passé deux jours sans pouvoir courir. Il a fallu se battre. Je suis content de ne pas être tombé dans le piège."  
 "Je n'ai jamais connu un concours aussi dur depuis longtemps", a-t-il ajouté.


"J'étais dans l'inconnu sur plein de points. C'était compliqué, lors d'une matinée où le niveau a été plus que très bon. Je suis passé par plein de sentiments et je suis surtout content d'être resté sur un sentiment positif à la fin, avec un dernier saut très important qui va me libérer pour la suite du programme. Je n'ai jamais abandonné et j'ai réussi à supporter la douleur à la cheville."
    Le Français s'est dit désormais "libéré" avant une finale où il n'aura "strictement plus rien à perdre.

"Je sais qu'au fond de moi, je peux aller chercher un gros truc", a-t-il affirmé. 

Deux autres Français étaient aussi engagés dans l'épreuve, Valentin Lavillenie, le frère de Renaud Lavillenie, et Ethan Cormont. Ils sont tous deux éliminés. 

 


 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport jeux olympiques athlétisme