Le boom des vans aménagés sur les routes d'Auvergne

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.Daudrix avec Léa Breuil
Les vans aménagés font fureur cet été sur les routes d'Auvergne, comme ici près de Clermont-Ferrand.
Les vans aménagés font fureur cet été sur les routes d'Auvergne, comme ici près de Clermont-Ferrand. © L.Breuil/FTV

L'an dernier déjà, les vans aménagés avaient séduit les vacanciers en quête de liberté et d’aventure en Auvergne. Autour de Clermont-Ferrand, les locations de véhicules affichent complet.

Sur les routes d’Auvergne, les vans aménagés sont partout. Synonymes de voyage à la carte et de liberté, ces fourgons ont conquis les vacanciers. Aux alentours de Clermont-Ferrand, les loueurs sont en rupture de stock.

« De belles vues tous les matins, gratuites ! »

La soif de liberté après des mois de confinements et de couvre-feu explique le succès des vans depuis l’été 2020. Entre 2019 et 2020, les immatriculations de vans ont bondi de 20%.

Pour 2 800 euros, cette adepte de bivouac a loué un van avec son compagnon et leur fils : « Nous partons de Clermont-Ferrand, ensuite nous descendons par le Gard, puis vers les Pyrénées orientales. Ensuite, nous traversons les Pyrénées orientales et nous remontons par la Dordogne et Figeac, pour rendre le van dans 18 jours. » Pas contraints par les étapes, les vacanciers progresseront à leur rythme et pourront s’arrêter au gré des paysages. « Quand on voyage comme ça, on est léger, toutes nos affaires sont dans le van et dès qu’on arrive à 25°C et au soleil, on s’arrête ! » Un autre ajoute : « T’as une résidence secondaire partout en France et de belles vues tous les matins, gratuites ! »

Sur les réseaux sociaux, la tendance est aux photos de voyage en van, sous le hashtag #vanlife.

 « La demande explose »

Cet été, comme l’année passée, les loueurs de vans sont pris d’assaut en Auvergne. « L’ensemble du parc est dehors jusqu’à au moins fin août. Sur juillet et août, nous sommes pleins plusieurs mois à l’avance, se réjouit Aymeric Dietz, co-gérant d’une agence de location à Orcines, dans le Puy-de-Dôme. La demande explose, les véhicules ne restent jamais plus d’une demi-journée sur le parc. Les mois de septembre et octobre s’annoncent aussi très bons. » En plus des locations estivales, les vacances en van s’imposent peu à peu tout au long de l’année : « Avant, c’était très concentré sur l’été. Maintenant, nous travaillons même à l’arrière-saison et sur la période hivernale. »

« Aucun problème pour se mettre en bord de plage »

Pour les aficionados de la vie en van, un tel fourgon présente les avantages d’un camping-car, mais sans les inconvénients de la taille. « C’est un véhicule avec une taille de type voiture, explique ce vacancier. Aucun problème pour se mettre au bord de la plage, sur des parkings avec des portiques à 2 mètres par exemple. On peut aussi dormir en centre-ville sans problème. » Il est toutefois conseillé de vérifier que le stationnement est autorisé à l’endroit prévu. Des applications mobiles orientent les vans sur les lieux où stationner : « Dans des endroits plus sauvages, des campings, ou juste des aires municipales, explique un loueur. La première c’est Park4night. Je dirais que 90% de nos clients qui arrivent ont déjà téléchargé l’application. On a l’avis de gens qui sont passés avant, qui permet de dire si c’est bien, si c’est confortable. »
Les vans peuvent ainsi se faufiler plus facilement sur des terrains inaccessibles aux camping-cars. Mais inévitablement, l’espace à l’intérieur de l’habitacle doit être optimisé pour loger tout le nécessaire en vacances : « Nous avons acheté le fourgon vide et nous sommes passés par une entreprise qui fait des aménagements sur mesure, adaptés à chaque véhicule. Nous n’avons pas de toit levant, donc tout se fait assis, tout est ergonomique, pour faire la vaisselle, se laver, changer la banquette en lit. » Suivant les modèles, l’aménagement est plus ou moins complet, avec ou sans système de douche par exemple. Dans tous les cas, l’installation reste relativement spartiate.

Un investissement économique

Les vacances en van sont séduisantes, mais ne sont pas si abordables qu'il n'y paraît. Exit les nuits d'hôtel ou de camping, certes, mais de nouveaux coûts entrent dans la balance. Certains emplacements de stationnements sont payants, à la nuité par exemple, et les frais en essence ne sont pas à négliger. A l'achat, les vans vendus tout équipés peuvent grimper aux alentours de 50 000 euros. Alors certains optent pour la débrouille et aménagent eux-mêmes leur véhicule. A la location, les prix varient autour de 50 à 100 euros par jour. Pour cette habituée du camping, l'achat d'un van est un investissement à prévoir : « Nous faisons du camping sauvage depuis 3 ou 4 ans, en tente, avec un certain inconfort. Nous rêvions d’avoir un van depuis super longtemps. Là, l’idée c’était d’en louer un pour voir si ça nous plaît vraiment, et éventuellement d’en acheter un plus tard, à terme. »

Une pollution supplémentaire à surveiller

L’explosion du nombre de vans sur les routes risque d’entraîner une pollution supplémentaire dans des endroits naturels d’ordinaire protégés. Mais pour Aymeric Dietz, loueur, il faut relativiser : « La clientèle est très familiale. Il n’y a pas de systèmes d’eaux usées à recycler, ce ne sont pas des gens qui vont rester longtemps. C’est plus du camping sauvage que du camping-car. » Pour ce propriétaire de van, son mode de vie s’est adapté à son environnement : « T’es forcément minimaliste. Nous avons 20L d’eau à deux pour 24h et un frigo de 50 cm sur 50. T’apprends vite à rationnaliser. Ce sont des vacances pas chères, en pleine nature, qui correspondent bien à notre état d’esprit en général. » Pour l'instant, la legislation concernant les vans aménagés est la même que les voitures. Avec l'explosion du nombre de vans sur les routes, de nouvelles reglementations spécifiques pourraient apparaître. 

Van aménagé, fourgon transformé soi-même en habitat, ou encore camping-car : les vacances itinérantes ont de beaux jours devant elles.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.