Miss Puy-de-Dôme : « Je n’imaginais pas gagner, c’est un rêve que je vis »

Publié le

Romane Agostinho a été élue Miss Puy-de-Dôme, samedi 7 mai au casino de Royat. Elles étaient 16 à concourir. Avec ses trois dauphines, elles sont qualifiées pour le titre de Miss Auvergne 2022. Portrait d’une jeune femme amoureuse de son territoire.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Elle était loin d’imaginer qu’elle remporterait la couronne de Miss Puy-de-Dôme, samedi 7 mai au casino de Royat. Le sourire rayonnant, Romane Agostinho porte fièrement l’écharpe des Miss même si elle n’en revient toujours pas. « Je n’imaginais pas gagner. C’est un rêve que je vis. Je commence à réaliser tout doucement. Depuis hier soir, je reçois plein de messages, les gens sont bienveillants. Je me laisse guider », raconte la jeune femme de 25 ans.

Depuis vendredi, la jeune femme ainsi que les 15 autres prétendantes se sont préparées pour cette soirée. « Nous avons eu des répétitions et le comité nous a très bien encadrées. Toutes les filles étaient bienveillantes, on s’entendait vraiment bien. Ça compte beaucoup ». Lors de la soirée Romane, comme toutes les autres candidates, on fait trois défilés : en tenues de ville, en maillot de bain, et en robes de soirée. Elles ont aussi réalisé un discours. Il y a d’abord eu le vote du public et parmi les 8 premières sélectionnées par le public, le jury a ensuite voté.

J’ai besoin de me ressourcer en Auvergne, de voir la nature, de voir du relief, de faire des balades.

Romane Agostinho, Miss Puy-de-Dôme

Romane Agostinho, elle, n’avait pas prévu d’être sur les podiums. La jeune fille est née à Clermont-Ferrand, c’est sa dernière année d’étude en ostéopathie animale à Bordeaux et dans deux mois, elle compte bien revenir sur ses terres auvergnates. « J’ai besoin de me ressourcer en Auvergne, de voir la nature, de voir du relief, de faire des balades. Ça fait du bien de rentrer tout est plus simple ici. C’est plus intime ».
Plus jeune, la jeune fille était assez introvertie. « Je regardais beaucoup les élections des Miss, mais j’avais du mal à m’imaginer à leur place. C’est Anaïs Werestchak, la précédente Miss Auvergne, qui m’a convaincu. Elle a allumé une petite flamme en moi et je me suis dit qu’on avait qu’une vie. Je voulais tenter l’expérience et ça nous apporte beaucoup ».

J’ai envie de m’investir le plus possible

Romane Agostinho, Miss Puy-de-Dôme

f
Dès le lendemain de son élection, Romane a déjà un programme chargé. Avec ses trois dauphines, elles doivent réaliser un shooting photo. Et ce n’est que le début : « J’ai envie d’aller voir les associations du département, j’ai envie de m’investir le plus possible ». La prochaine étape est de se préparer pour les élections de Miss Auvergne le 17 septembre à Vals-près-le-Puy, en Haute-Loire.