Patrouilles de police à Clermont-Ferrand : la sécurité renforcée suite à l’attentat de Nice

Les forces de l’ordre ont été déployées à différents endroits du centre-ville de Clermont-Ferrand ce jeudi 29 octobre, suite à l’attentat de Nice. Les forces de police sont, entre autres, présentes vers les lieux de culte.

Les forces de police patrouillaient dans les rues de Clermont-Ferrand ce jeudi 29 octobre.
Les forces de police patrouillaient dans les rues de Clermont-Ferrand ce jeudi 29 octobre. © D.Cros/FTV
La police de Clermont-Ferrand avait déjà pour mission d’assurer la sécurité des fêtes religieuses en ce weekend de la Toussaint, mais avec l’attentat de Nice, les choses se sont accélérées. Des policiers patrouillent dans la ville et notamment à proximité des lieux de culte, ce jeudi 29 octobre : « Nous préparions déjà notre rentrée scolaire puisque nous devions être plus présents aux abords des établissements afin de rassurer les parents et les enseignants. On a eu un renfort de CRS cet après-midi qui permet d’avoir une grande visibilité au cœur de l’agglomération », explique Marc Fernandez, commissaire général de police et directeur départemental de la sécurité publique du Puy-de-Dôme. Entre 30 et 40 personnels sont en poste sur l’agglomération, auxquels s’ajoutent 45 CRS. « L’objectif est de rassurer la population, de dissuader d’éventuels comportements délictueux ou criminels et de montrer que nous sommes mobilisés pour lutter contre ces attaques qui, hélas, peuvent être dans des lieux qu’on ne soupçonnerait pas », rappelle Marc Fernandez.

Le plan Vigipirate déclenché

Avec le passage en plan Vigipirate, le gouvernement a, en effet, alloué des effectifs supplémentaires à la police. La CRS 48 est donc mobilisée. « La situation que l’on vit aujourd’hui avec l'attentat de Nice et celui du consulat en Arabie Saoudite est vraiment une période qui est difficile. Le confinement s’applique ce soir. Les forces de l’ordre doivent être sur le terrain et je pense que ça peut rassurer la population de savoir qu’on a aussi vite des disponibilités », explique le préfet  du Puy-de-Dôme Philippe Chopin. Ces forces pourront ensuite être redéployées ailleurs sur le territoire national. Le plan Vigipirate permet aussi le rappel des réservistes de la police et de la gendarmerie, une hausse des effectifs de militaires de l'opération Sentinelle et un renforcement de la vidéo protection.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société police