PHOTOS. Sommet de l'élevage : vaches, moutons, brebis, chevaux. Ils arrivent !

Publié le
Écrit par Aurélie Albert .

Tout doit être prêt à la Grande halle de Cournon-d’Auvergne, près de Clermont-Ferrand. Tout le monde s’active avant l’arrivée des visiteurs mardi 4 octobre. Découvrez en photos l’installation des animaux, stars du Sommet de l’élevage.

Chouette, les portes du camion s’ouvrent enfin ! Je suis Himalaya, une tarentaise de 9 ans. J’ai fait trois heures de route depuis mes sommets de Savoie, près de Bourg-Saint-Maurice pour rejoindre un autre sommet celui de l’élevage, à Cournon-d’Auvergne, près de Clermont-Ferrand. On m’en avait déjà parlé, mais j’étais trop occupée avec mes six veaux à gérer. Je ne suis plus toute jeune, mais mon éleveur, Louis Pin, a décidé de m’emmener. « C’est la plus vieille qui va passer le concours dans la race tarentaise. Elle a une bonne conservation, une bonne morphologie, un très bon support de mamelles, une très bonne solidité, autant sur la ligne de dos que sur le bassin. C’est une vache qui a bien vieilli ». J’ai un peu la pression, mais j’ai jusqu’à jeudi pour me préparer. Pour le moment, je vais prendre une douche, manger et ce soir, on va traire mon lait qui est utilisé pour le fromage AOP Beaufort. Si vous voulez venir me voir, je suis dans le hall 4, avec les autres bovins lait. Sinon allez voir aussi les Prim’Holstein, j’ai une copine que j’ai croisée à la douche, qui vient du Cantal.

L'arrivée des bovins 

À son emplacement, la jeune Prim’Holstein est en pleine sieste restauratrice. Son éleveuse veille sur elle. Il faut dire qu’elles sont parties aux alentours de 4 heures du matin de Roannes-Saint-Mary pour rejoindre d’autres éleveurs à Marmanhac. Un convoi de Cantalous s’est organisé pour venir à la grande halle de Cournon-d’Auvergne. Il y avait six vaches Prim’holstein dans le camion et deux qui venaient du col de la Rombière.



À chaque arrivée des animaux, il y a les commissaires du sommet de l’élevage. C’est le cas d’Elise Combemorel. « On est là depuis 6 heures du matin pour installer tous les plateaux de pesée. Tous les animaux, à leur arrivée, sont pesés et vérifiés sanitairement. Entre le bovin viande et le bovin lait, il y a entre 1200 et 1500 animaux qui doivent arriver. On est là depuis vendredi après-midi ».

L'arrivée des ovins

Il y en a d’autres qui sont arrivés tôt : les élèves du lycée agricole de Brioude-Bonnefont, en Haute-Loire. Ils sont nombreux à s’activer pour gérer les arrivées des ovins. Erwan Soulier et Maëlle Chadesse chapotent tout le monde, vu qu’ils sont en deuxième année et sont des habitués du Sommet de l’élevage. « C’est assez sportif, il faut être habitué à les manipuler. Ce matin, on avait un camion de 260 brebis à décharger », évoque Erwan. Mais tout le monde est content d’être là. « C’est quelque chose à vivre. En plus, on est dans l’organisation même, on participe au montage et au démontage, à la manipulation des bêtes. Il faut le faire au moins une fois dans sa vie ». Une super occasion pour eux aussi de chercher du travail, de demander des stages et de se faire des contacts.

Tout ce petit monde est à rencontrer entre mardi 4 et vendredi 7 octobre. Le Sommet de l’élevage c’est : 82 000 m², 1500 exposants, 2000 animaux, 24 races bovines, 26 races ovines, 15 races équines. De quoi vous occuper pendant quelques jours. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité