Près de Clermont-Ferrand, le Panoramique des Dômes fête ses 10 ans

Publié le Mis à jour le
Écrit par AA avec Pascal Franco

Le Panoramique des Dômes, dans le Puy-de-Dôme fête ses 10 ans. Des animations, expositions et concerts sont organisés avec en clôture un grand spectacle pyrotechnique samedi soir. L’occasion de prendre le train, comme les 400 000 passagers annuels, pour rappeler son histoire.

Parmi les nombreuses personnes que le Panoramique des Dômes transporte tous les ans, il y a une majorité de touristes. Mais il y a aussi ceux qui viennent travailler tous les jours au sommet du puy de Dôme, météorologue, militaires, agents d’accueil, ou encore une vingtaine de moniteur de parapente. Comme Xavier Bazelle qui emprunte le trajet quasi-quotidiennement depuis 10 ans pour proposer des baptêmes de parapente. « Ça permet à tout le monde de monter au sommet quelle que soit leur forme physique, évoque le moniteur de parapente. Ceux qui sont en forme peuvent monter à pied. Tout le grand public monte en train. Avant, on montait en voiture. On laissait nos voitures au sommet. Un de nous redescendait en voiture pour aller chercher les personnes ».

400 000 visiteurs par an 

Luc Faure est l’un des conducteurs du Panoramique et cela fait quatre ans qu’il fait des allers-retours de cinq kilomètres sur les flancs des volcans. « C’est un peu monotone, mais si on aime bien le site et le paysage finalement, on le voit sous toutes ses formes et ça reste très varié. Ça reste un paysage magnifique tous les jours », explique le conducteur. Le Panoramique des Dômes est le successeur du train qui circulait entre 1907 et 1925, entre le centre de Clermont-Ferrand et le puy de Dôme. Un chemin de fer déficitaire laisse la place aux voitures jusqu’au début des travaux du panoramique en 2010, ils dureront deux ans.

 

Des débuts difficiles

Déraillement, gel, inondations, coulées de boue, la première année de fonctionnement est cauchemardesque. Au bout de 10 ans d’exploitation, la société qui exploite le Panoramique en délégation de service public estime qu’il est arrivé à maturité. « 400 000 visiteurs par an, c’est beaucoup, insiste Nicolas Tournebize, directeur général de TC Dôme. Bien sûr, on est ouvert toute l’année. On avait peur que ce soit ambitieux comme objectif, il y a encore 10 ans. Aujourd’hui, c’est ce que l’on fait et c’est ce que l’on veut faire encore plus. On espère augmenter le nombre de 10 % d'ici deux ans. Il faut imaginer le mois d’août au Panoramique des Dômes, c’est plus de 100 000 visiteurs qui viennent prendre le train pour aller au sommet du puy de Dôme ».

Il est maintenant tant de penser au futur, ce qui inclut les deux installations, au sommet et au pied de la ligne. D’ores et déjà, grâce au Panoramique, le puy de Dôme est le premier site touristique du département.