Puy-de-Dôme : 800 euros d’amende pour l’agresseur du maire de Lussat

Vendredi 6 décembre, le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand a condamné à 800 euros d’amende l’agresseur du maire de Lussat, dans le Puy-de-Dôme. / © Aurélie Albert / France 3 Auvergne
Vendredi 6 décembre, le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand a condamné à 800 euros d’amende l’agresseur du maire de Lussat, dans le Puy-de-Dôme. / © Aurélie Albert / France 3 Auvergne

Vendredi 6 décembre, l’agresseur du maire de Lussat, dans le Puy-de-Dôme, a été condamné à 800 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand. Le délit initial a été requalifié en simple contravention.
 

Par Catherine Lopes

Vendredi 6 décembre, le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand a condamné à 800 euros d’amende l’agresseur du maire de Lussat, dans le Puy-de-Dôme. Le 18 novembre dernier, l’automobiliste, un homme de 33 ans, avait roué de coups Christian Arveuf, premier élu de Lussat. D’après le journal La Montagne, les juges ont requalifié le délit initial (violences sur personne dépositaire de l’autorité publique) en contravention de 5e classe (violences ayant entraîné une incapacité totale de moins de huit jours). Le procureur de la République avait requis douze moins de prison, dont six avec sursis et mise à l’épreuve, avec interdiction de paraître à Lussat.

Après ce jugement, Christian Arveuf explique : « Il y a eu un fait d’agression. Je n’allais pas au tribunal pour qu’il y ait un gagnant et un perdant. C’est une décision de justice que j’accepte. Concernant le volet indemnisation, je n’y allais pas pour gagner de l’argent. Sur le plan pénal, j’ai suivi les débats, écouté les plaidoiries. Je ne suis ni déçu ni satisfait ».
 

Sur le même sujet

Les + Lus