Puy-de-Dôme : une application pour savoir ce que renferment nos produits cosmétiques

Une entreprise de Cournon d'Auvergne dans le Puy-de-Dôme a créé une application pour scanner les produits cosmétiques. / © Pascale Félix / France 3 Auvergne
Une entreprise de Cournon d'Auvergne dans le Puy-de-Dôme a créé une application pour scanner les produits cosmétiques. / © Pascale Félix / France 3 Auvergne

On connaît « Yuka », une application pour connaitre la valeur nutritionnelle des aliments. Une entreprise de Cournon d’Auvergne dans le Puy-de-Dôme, a créé sur le même principe "Inci beauty" pour tout savoir sur les produits cosmétiques. 
 

Par C. L avec Pascale Félix

Perturbateurs endocriniens, mais aussi allergènes ou  conservateurs, qu' y a-t-il dans les produits de beauté ? Les consommateurs sont de plus en plus sensibles à ce qu'ils mettent dans leur salle de bain. Cette PME installée à Cournon d'Auvergne près de Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme l'a bien compris. Elle a créé la toute première application dédiée aux cosmétiques, en 2017. Jean-Christophe Janicot, créateur de l'application " Inci Beauty"  explique : « Ce sont des produits que vous mettez sur votre peau, qui vont pénétrer votre peau, et qui ne sont pas anodins. Forcément,  il y a les ingrédients qui sont inclus et dans la mesure où de manière officielle les marques ont l’obligation de mettre tous les ingrédients sur la boîte, ça serait dommage de ne pas les analyser ».

120 000 produits recensés

Dentifrice, mascara, shampoing ou lingettes bébé, 120 000 produits sont notés en fonction de leur composition, avec une note sur 20 et une fleur de couleur allant du vert au rouge. 800 000 téléchargements de l'application  en 2 ans, 30 000  scans par jour : de quoi largement se faire remarquer des plus grandes marques de cosmétiques. Jean-Christophe Janicot souligne : « On a une marque qui a revu la composition de ses produits pour obtenir des meilleures notes. Typiquement, elle a enlevé un conservateur assez controversé aujourd’hui de la composition d’une dizaine de ses produits. Elle a sorti en août de l’année dernière des produits avec une nouvelle composition et donc du coup de meilleures notes ». L'application auvergnate vient de s'ouvrir à l'international : elle est traduite en 5 langues.
 

Sur le même sujet

Notre page consacrée à l'affaire Meunier dans le JT du 22 octobre

Les + Lus