• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Puy-de-Dôme : « Cébazat, un ghetto de riches » ? La polémique enfle

La polémique prend de l'ampleur suite aux propos du maire de Clermont-Ferrand qui aurait utilisé l'expression "ghetto de riche" pour désigner la ville de Cébazat. / © France 3 Auvergne
La polémique prend de l'ampleur suite aux propos du maire de Clermont-Ferrand qui aurait utilisé l'expression "ghetto de riche" pour désigner la ville de Cébazat. / © France 3 Auvergne

La polémique enfle à Cébazat dans le Puy-de-Dôme. Selon nos confrères du journal La Montagne, le maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi aurait utilisé l’expression « ghetto de riches » pour évoquer Cébazat. Ce qui n’a pas plu au maire de la commune concernée.

Par Virginie Cooke

C’est une polémique qui prend de l’ampleur sur les réseaux sociaux. Selon un article de nos confrères du journal La Montagne, le maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi aurait employé l’expression « ghetto de riches » pour qualifier les communes de Cébazat et Chamalières lors d’une réunion publique aux Vergnes à la fin du mois de février.

« A Chamalières ou à Cébazat, on a créé des ghettos de riches. A Clermont, on se bat pour diversifier l’habitat » aurait lancé le maire de Clermont-Ferrand, selon le journal La Montagne.
 

Colère à Cébazat 



Une phrase qui a mis le feu au poudre. Cela a suscité la colère du maire de Cébazat, Flavien Neuvy qui a  publié un communiqué sur les réseaux sociaux.

« J’ai immédiatement réagi, je ne pouvais pas rester sans répondre », nous explique-t-il. « Je suis très choqué  par l’emploi du mot ghetto. J’ai vécu 18 ans en Afrique j’associe les ghettos à la ségrégation raciale d’Afrique du sud. Ici, il est question de ségrégation sociale, les pauvres d’un côté, les riches de l’autre. Ce sont des propos inacceptables », ajoute Flavien Neuvy. 
 

 

"Personne ne  roule en Porsche ou Ferrari" 




Selon le maire de Cébazat, sa commune aurait multiplié les efforts ces dernières années pour accroître le nombre de logements sociaux. « Désormais la ville compte 20,5%, un chiffre qui a doublé en 10 ans. Il n’y a aucun signe de richesse ostentatoire à Cébazat, personne ne se déplace en Porsche ou en Ferrari. Dans ma commune, il y a beaucoup d’anciens ouvriers Michelin qui ont mis 20 ans à payer leur maison », s’indigne Flavine Neuvy.

Les réactions sont très nombreuses sur les réseaux sociaux. Beaucoup d’habitants se disent choqués par l’emploi de cette expression.

La commune de Chamalières a également été associée à cette expression "ghetto de riches". Néanmoins, le maire Louis Giscard d'Estaing, joint par téléphone, ne souhaite pas s'exprimer sur ces propos qu'il estime "maladroits". 

Pour sa part, le maire de Clermont-Ferrand que nous avons contacté, nous a indiqué qu'il ne voulait pas réagir à cette polémique. 

Sur twitter, seule Cécile Audet, l’adjointe au maire chargée de l’éducation et de l’enfance s'est exprimée :  « 2015 taux de pauvreté à Clermont-Ferrand : 21,4% Cébazat : 7,1% Clermont 2ème Ville du 63 ou il y a le + de pers. qui vivent sous le seuil de pauvreté. Quand on est Vice-Président de la Métropole, Conseiller Départemental et Maire d'une Ville de la CAM, cela devrait interroger non ? »
 


Elle ajoute également : « Ce que je dis ne fait pas de Cébazat un ghetto de riches. Mais la question de la pauvreté sur notre territoire mérite mieux que votre petite polémique a deux balles sur les réseaux sociaux ».
 



 

Sur le même sujet

Transvolcanique : la rando en VTT à travers les volcans d'Auvergne a 30 ans

Les + Lus