• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Puy-de-Dôme : un quadragénaire interpellé pour avoir menacé de mort 80 policiers et gendarmes

L'homme a été écroué ce dimanche 25 août au tribunal de grande instance de Clermont-Ferrand. Déjà condamné en sursis pour une affaire similaire sa peine a donc été révoquée. / © M.Vanoudendycke/ France 3 Auvergne
L'homme a été écroué ce dimanche 25 août au tribunal de grande instance de Clermont-Ferrand. Déjà condamné en sursis pour une affaire similaire sa peine a donc été révoquée. / © M.Vanoudendycke/ France 3 Auvergne

Un homme de 43 ans a été interpellé à son domicile de Mazoires (Puy-de-Dôme) le 24 août. Il avait dressé une liste de 80 policiers et gendarmes qu'il prévoyait de tuer. Il avait glané les identités sur des réseaux sociaux, comme Linkedin. C'est un internaute qui a donné l'alerte.
 

Par Mohamed Benmaazouz

Un homme de 43 ans a été interpellé, samedi 24 août, à son domicile au sud de Clermont-Ferrand, plus précisément à Mazoires dans le Puy-de-Dôme. Le quadragénaire avait établi une liste où se trouvaient le nom de 80 policiers et gendarmes dont il souhaitait la mort.

Choisis au hasard, c'est au détour de recherches sur les réseaux sociaux que l'homme a fait son choix. D'après les informations du Parisien, c'est grâce au signalement le 22 août d'un internaute que le suspect a pu être interpellé. L'internaute en question avait reçu cette liste qui faisait mention de menaces explicites, et ce quelques jours avant le G7 à Biarritz. Un évènement sur lequel sont mobilisés près de 10 000 policiers et gendarmes. Après deux jours d'investigations menées par la section de recherche de Clermont-Ferrand, l'individu est interpellé.

Coutumier du fait

Lors de son interpellation, les forces de l'ordre saisissent son matériel informatique. Sur place la police retrouve des documents laissant à penser que l'homme serait proche de la mouvance néonazie. Une hâche a même été saisie. Lors de son audition, il a nié les faits. Il a toutefois été déféré devant le parquet de la capitale Auvergnate dimanche 25 août. L'homme a déjà été condamné à de la prison avec sursis l'an dernier pour menaces de morts par le tribunal de grande instance de Montluçon. Ces menaces ne visaient pas les forces de l'ordre. Sa peine de 6 mois a donc été révoquée, et le quadragénaire a été écroué. "Face au profil inquiétant du suspect, qui a déjà effectué plusieurs séjours en
hôpital psychiatrique, et au climat actuel vis-à-vis des forces de l'ordre, nous avons accéléré les choses pour éviter un drame"
, a souligné le procureur de la République de Clermont-Ferrand Eric Maillaud, interrogé par l'AFP. La section de recherche devrait poursuivre son enquête afin de mettre la lumière sur les réelles intentions de l'individu. 
 

Sur le même sujet

Puy-de-Dôme : malgré le retour de la pluie, les cultures peinent à se remettre de la sécheresse

Les + Lus