Puy-de-Dôme : des usagers demandent la réouverture de la ligne Billom-Vertaizon

Plus de transports collectifs pour Billom et ses alentours, c'est ce qu'a réclamé, samedi 12 octobre, une centaine de personnes rassemblée à l'ancienne gare de Billom, dans le Puy-de-Dôme. Les participants demandent entre autres la réouverture de la ligne ferroviaire Billom-Vertaizon. / © Lysandra Chadefaux / France 3 Auvergne
Plus de transports collectifs pour Billom et ses alentours, c'est ce qu'a réclamé, samedi 12 octobre, une centaine de personnes rassemblée à l'ancienne gare de Billom, dans le Puy-de-Dôme. Les participants demandent entre autres la réouverture de la ligne ferroviaire Billom-Vertaizon. / © Lysandra Chadefaux / France 3 Auvergne

Plus de transports collectifs pour Billom et ses alentours, c'est ce que réclame, samedi 12 octobre, une centaine de personnes rassemblée à l'ancienne gare de Billom, près de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme. Les participants espèrent la réouverture de la ligne ferroviaire Billom-Vertaizon.

Par AA avec Lysandra Chadefaux

C’est avec un TER en carton que les usagers ont choisi de se mobiliser samedi 12 octobre à l’ancienne gare de Billom, dans le Puy-de-Dôme. Ils étaient une centaine à revendiquer une chose : la réouverture de la ligne ferroviaire Billom-Vertaizon et davantage de transports collectifs pour desservir le canton. 

Avec plus de 8 000 déplacements quotidiens entre Billom et Clermont-Ferrand, prendre sa voiture occasionne plusieurs inconvénients comme « des bouchons et surtout ça pose des questions environnementales, il y a aussi des accidents de la route sur la route et il faudrait permettre aux usagers de circuler dans de bonnes conditions », explique Jacky Grand, membre collectif citoyen CDDSP et conseiller départemental Billom. 
 

Des petites lignes qui doivent devenir une priorité

Habiter près de Clermont-Ferrand sans pouvoir s’y rendre facilement est devenu contraignant pour les usagers de la route comme Sylviane Vanderlenne, habitante et conseillère Billom « Je suis obligée de prendre la voiture et je ne peux pas prendre de transports en commun à cause des horaires. Donc j’ai 35 à 40 minutes de trajet, voire plus s’il y a des embouteillages »
Ils ne veulent plus faire 10 km pour se rendre à la gare de Vertaizon, la plus proche de Billom. « Ces petites lignes qui ne représentent pas au niveau national une dépense énorme ça doit devenir une priorité », évoque André Chassaigne, député PCF du Puy-de-Dôme. 

Première petite avancée : la région vient de confirmer son intention de se pencher sur le dossier. 

Sur le même sujet

Les + Lus