Rien ne va plus à l'école des travailleurs sociaux de Clermont-Ferrand

Depuis un an, une quinzaine de salariés ont quitté l'ITSRA de leur plein gré, un autre a été licencié. Deux autres procédures de licenciement sont actuellement en cours. / © Joanne Massard - France 3 Auvergne
Depuis un an, une quinzaine de salariés ont quitté l'ITSRA de leur plein gré, un autre a été licencié. Deux autres procédures de licenciement sont actuellement en cours. / © Joanne Massard - France 3 Auvergne

Situation de crise à l'Institut du Travail Social de la Région Auvergne (ITSRA), une école de travailleurs sociaux à Clermont-Ferrand. Une délégation s'est rendue au Conseil régional à Lyon, mardi 28 novembre. Ils suspectent un plan social déguisé et une fermeture de l’école.

Par MT avec Joanne Massard

Depuis un an, une quinzaine de salariés ont quitté l'ITSRA de leur plein gré, un autre a été licencié. Deux autres procédures de licenciement sont actuellement en cours. Certains salariés dénoncent une véritable souffrance au travail et soupçonnent un plan social déguisé.

"Le fait est que l'on assiste à des licenciements qui s'apparentent à un véritable plan social et qui s'accompagnent d'une répression inouie contre les salariés, contre les représentants syndicaux", explique Kamel Maçna, formateur à l'ITSRA.

Des salariés, mais aussi des étudiants inquiets pour le déroulement de leur formation, et leur avenir professionnel. "Est-ce que notre formation va durer dans le temps ? Est-ce que l'on va pouvoir la terminer ? Dans un deuxième temps, la question c'est dans quelles conditions ? Et la dernière question est que, combien même on serait diplômé, quel est l'avenir pour nous ?", s'interroge Adrien Pillet, étudiant à l'ITSRA.

Gestion contestée


Déjà en novembre 2016, formateurs et personnels de l'ITSRA manifestaient contre la gestion de l'école et son nouveau directeur en place depuis 2014. Un an plus tard, la situation reste inchangée selon certains salariés. Mais pour le nouveau président de l'ITSRA, élu en mai dernier, la gestion et l'organisation du travail au sein de l'établissement doit être modernisée. Il affirme qu'aucun plan social n'est envisagé.

"Le licenciement c'est quelque chose de grave. Si on a pris cette décision en tant qu'employeur, c'est qu'il y avait des choses précises par rapport à ces licenciements. Je regrette de devoir le faire mais c'est nécessaire pour le bon fonctionnement de l'école", affirme Rodolphe Jonvaux, président de l'ITSRA.

L'ITSRA est la seule école de travailleur social en Auvergne. Pour l'heure, sa fermeture n'est pas envisagée. Plusieurs audit ont été demandés par la direction. Une enquête de la Brigade financière est actuellement en cours.

Rien ne va plus à l'école des travailleurs sociaux de Clermont-Ferrand
Intervenants : Adrien Pillet, étudiant à l'ITSRA; Kamel Maçna, formateur à l'ITSRA, délégué du personnel; Rodolphe Jonvaux, président de l'ITSRA - France 3 Auvergne - Joanne Massard, René Thévenot, Barbara Arsenault, Benoît Courtine

 

Sur le même sujet

Lyon - L'association ALERTE fête ses 40 ans

Près de chez vous

Les + Lus