Rugby. Challenge Cup : l'Ulster "est une province difficile à manœuvrer" prévient Julien Bonnaire, ancien joueur de l'ASM Clermont

Ce samedi 13 avril, l'ASM Clermont Auvergne affronte l'Ulster, en quart de finale de la Challenge Cup. Il s'agit de la neuvième confrontation entre les deux clubs. Julien Bonnaire, l'ancien international et troisième ligne des Jaunards durant huit saisons, était présent lors des premières oppositions face à l'équipe irlandaise, lors de la saison 2011/2012. Il nous partage son expérience et sa vision de la situation difficile actuelle des Auvergnats.

Quand on évoque à Julien Bonnaire, les deux premiers matches de l'ASM Clermont Auvergne contre l'Ulster, l'ancien troisième ligne se souvient "de matches durs". Ces deux rencontres remontent aux 12 novembre 2011 et 21 janvier 2012. L'Isérois, arrivé à Clermont-Ferrand à l'été 2007, se remémore d'une équipe "costaude".

De manière plus générale, il décrit des "matches bien engagés contre cette équipe-là. Elle aime le combat. C'est une province difficile à manœuvrer." À l'époque, le troisième ligne se rappelle que l'Ulster était porté par l'un des monuments du rugby irlandais, le talonneur Rory Best et capitaine de la province jusqu'à son départ à la retraite, en 2019.

Une opportunité de se "remettre dans une bonne dynamique"

Douze ans plus tard, les deux équipes vont s'affronter ce samedi 13 avril pour la neuvième fois. Les Clermontois l'abordent dans un contexte compliqué. Onzièmes en championnat, les hommes de Christophe Urios veulent se donner "une bulle d'oxygène" grâce à la Challenge Cup. La petite coupe d'Europe que le club a remportée à trois reprises. 

Julien Bonnaire estime qu'il s'agit d'une opportunité pour Clermont "de se remettre dans une bonne dynamique". En tant que joueur, il se souvient quand son équipe "était en difficulté en championnat, souvent, on se relançait en Coupe d'Europe".

Restant sur deux défaites de rang contre les Irlandais, en décembre 2021 et janvier 2022, dans le cadre de matches de poule de la Champions Cup, l'ASM a l'occasion de prendre sa revanche. Mais également, de gagner leur premier face-à-face dans le cadre d'un match de phase finale. Jusqu'alors, les deux clubs se sont rencontrés lors des phases de poules. Au total, Clermont possède un historique négatif face à l'Ulster, trois victoires pour cinq défaites, dont une à domicile.

L’apport du public va être primordial et va certainement apporter ce regain.

Julien Bonnaire

Ancien troisième ligne de l'ASM et international français

Ce samedi 13 avril, Julien Bonnaire estime que le facteur X pourrait être le public du stade Marcel-Michelin. "On sait la ferveur qu’il va y avoir. À chaque fois qu’on a eu des gros matches de Coupe d’Europe à jouer là-bas, il y avait une ambiance de folie. Je pense que la Yellow Army sera là pour amener le petit plus qui peut faire que l’équipe va se transcender."

C'est d'ailleurs face à la province de l'Ulster que le stade Marcel-Michelin avait connu sa plus forte affluence (19 004 spectateurs), le 11 janvier 2020. Un record tenu jusqu'à ce dimanche 25 février 2024, contre Toulouse (19 010 spectateurs). "L’apport du public va être primordial et va certainement apporter ce regain" dont l’équipe a besoin, exprime l'ancien international de l'équipe de France.

Le staff et les joueurs ont d'ailleurs hâte de vivre un quart de finale dans un Michelin qu'ils espèrent plein à craquer. D'autant plus qu'en cas de qualification, ils joueront à l'extérieur pour la demi-finale.

Cette saison, l'ASM a montré de belles choses, comme à l'image de leur première mi-temps face aux Cheetahs. Ils ont aussi montré de l'inconstance. Julien Laïrle, entraîneur des avants et de la défense à l'ASM, l'a évoqué ce mercredi 10 avril : "aujourd’hui, à chaque fois qu’on perd un ballon ou à chaque fois qu’il se passe quelque chose qu’on n’avait pas prévu, on est tout le temps surpris de tout. Donc, il faut anticiper, arrêter d’être surpris, avoir un coup d’avance sur l’adversaire."

L'occasion d'emmagasiner de la confiance pour le championnat

Julien Bonnaire analyse : "ils ont été capables de faire des belles choses et peut-être à la fois de prendre des essais un peu trop facilement. Là, c’est un match de phase finale, on ne peut pas se rattraper derrière." Le plus important pour lui est que les joueurs donnent leur maximum pour ne pas avoir de remords. "Il n’y a plus la place pour les regrets, il faut tout lâcher".

L'ancien clermontois en est persuadé, l'ASM a la capacité de l'emporter. Une victoire permettrait d'aborder dans les meilleures conditions un calendrier important en championnat. "C’est peut-être l’occasion de se remettre les idées en place, de se remettre sur une bonne dynamique et de reprendre la confiance." Le match contre l'Ulster pourrait donc s’avérer décisif pour la fin de saison. Seule chose certaine, même de loin, Julien Bonnaire sera à fond derrière l'équipe.

Le match sera à suivre sur France 3 et sur france.tv à partir de 13h30.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité