Soldes 2020 : comment éviter les pièges

Les soldes d’hiver débutent mercredi 8 janvier. Pendant cette période, le client peut tomber dans certains pièges. Dans les magasins ou en ligne, on vous aide à les détecter grâce à Daniel Bideau, président de l’UFC Que Choisir du Puy-de-Dôme.
 

Les soldes 2020 débutent mercredi 8 janvier et se terminent le mardi 4 février. On vous donne quelques conseils pour déjouer certains pièges durant cette période.
Les soldes 2020 débutent mercredi 8 janvier et se terminent le mardi 4 février. On vous donne quelques conseils pour déjouer certains pièges durant cette période. © J. Teiller / France 3 Auvergne
C'est parti pour quatre semaines de soldes qui commencent mercredi 8 janvier et se terminent le mardi 4 février. Pour réaliser de bonnes affaires et ne pas se faire piéger, voici quelques conseils. Daniel Bideau, le président de l'association UFC-Que-Choisir du Puy-de-Dôme nous éclaire.

Ventes privées, exceptionnelles, flashs, déstockages, soldes,… Tout d’abord, comment s’y retrouver dans toutes ces opérations promotionnelles ?

Avant il y avait les soldes d’été et les soldes d’hiver, et parfois ce qu’on appelait des soldes flottantes, des opérations promotionnelles complémentaires. Aujourd’hui on a l’impression qu’il y a des promotions toute l’année. Partout des étiquettes vantant les prix bas, les rabais, l’économie à réaliser,…
Ces opérations se sont multipliées pour concurrencer le marché en ligne, explique Daniel Bideau, le président d’UFC-Que-Choisir du Puy-de-Dôme. Depuis internet, les commerces « physiques » souffrent et doivent sans cesse imaginer des façons de « capter » le client.
Ce qu’il faut savoir c’est que toutes ces opérations sont encadrées par le Code du commerce (article L.310-1 et suivants) mais que les soldes sont les seules périodes durant lesquelles le commerçant à le droit de vendre son stock à perte, c’est à dire baisser les prix en dessous du prix d’achat.
Mais pour de nombreux commerçants, rappelle Daniel Bideau, les soldes sont devenues des périodes promotionnelles comme les autres. Il est rare que les ventes soient réellement à perte.

Comment savoir si on fait une bonne affaire ?

La clé c’est le repérage ! Pour être sûr de payer moins cher un article il faut se rendre en magasin avant la période des soldes et noter le prix. Certains commerçants malhonnêtes gonflent le prix de leurs articles juste avant les soldes pour ensuite annoncer des promotions chocs, des réductions qui n’existent pas ou qui sont moins importantes qu’affiché.
Attention aussi à une autre forme d’arnaque ; certains commerçants écoulent volontairement des produits de moins bonnes qualités pendant la période des soldes, prévient Daniel Bideau. Même avec un repérage c’est difficile à détecter.
Ce qui peut mettre la puce à l’oreille : des emballages, des cartons dans le magasin qui pourraient indiquer qu’il ne s’agit pas du stock déjà présent avant les soldes ou qu’il s’agit d’un réassort, d’un réapprovisionnement, strictement interdit pendant cette période. Les articles soldés doivent être proposé à la vente depuis au moins un mois.

Que dois-je savoir si je décide de faire les soldes via un site marchand ?

Comme dans un magasin « physique », le mieux est le repérage. Consultez le site quelques jours ou quelques semaines avant les soldes et notez les prix, pas seulement celui de l’article mais celui des frais de préparation du colis, de livraison ou de dossier. Il est fréquent que ces tarifs augmentent soudainement en période de solde, alors que le prix de l’article baisse. Mais au total, vous risquez de payer plus cher.
Autre astuce donnée par Daniel Bideau : consultez d’autres sites internet qui vendent le même article. On peut s’apercevoir parfois que certains affichent d’énormes réductions, jusqu’à 90%, alors qu’ils sont au même tarif, voire plus cher que leur concurrent.
La petite différence qu’il faut noter lorsqu’on achète en ligne est le délai de rétractation ; vous pouvez annuler votre commande sous 14 jours à compter de la vente.
Dans les magasins « physiques », les retours, les échanges ou les remboursements sont au bon vouloir de l’enseigne, rien ne l’y oblige.

Que faire si je suis victime d’une arnaque ?

En cas de litige, si vous constatez par exemple un faux rabais, vous pouvez le signaler à la DDPP (la Direction départementale de la protection des populations). Vous pouvez complétez cette démarche en contactant l’association UFC-Que-Choisir la plus proche de chez vous

Un dernier conseil de Daniel Bideau ; un bon achat est un achat préparé et réfléchi ! Ce sont lors des achats compulsifs que le consommateur tombe le plus souvent dans les « pièges » des soldes.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
consommation politique économie gare aux arnaques