Sommet de l'élevage de Clermont-Ferrand : la Blonde d'Aquitaine, race vedette

La Blonde d'Aquitaine est la race à l'honneur au Sommet de l'élevage, du 2 au 4 octobre 2019, à la Grande Hall d'Auvergne de Clermont-Ferrand. / © D.Cros/France 3 Auvergne
La Blonde d'Aquitaine est la race à l'honneur au Sommet de l'élevage, du 2 au 4 octobre 2019, à la Grande Hall d'Auvergne de Clermont-Ferrand. / © D.Cros/France 3 Auvergne

La Blonde d’Aquitaine est la vedette du Sommet de l’élevage, organisé du 2 au 4 octobre, à la Grande Halle d’Auvergne de Clermont-Ferrand. La race est présentée pendant les trois jours au Concours National.
 

Par D.Cros

Le Sommet de l’élevage organisé du 2 au 4 octobre, à la Grande Halle d’Auvergne de Clermont-Ferrand, met à l'honneur la Blonde d'Aquitaine.

Pendant trois jours, les 350 plus belles Blondes de France défilent sur le ring installé dans le Zénith. Elles sont admirées par les visiteurs et notées par le jury du Concours National.
Un rendez-vous incontournable pour les 140 éleveurs de la filière qui présentent les atouts de cette race.

Une race adaptée aux différents reliefs

"Les vaches sont dociles. Elles ont vraiment un caractère facile. Morphologiquement, elles sont idéales avec notamment la longueur de leur corps et la finesse de leur os et de leur cuir" explique Dominique Puech, éleveur de 200 Blondes d’Aquitaine dans le Tarn.

"Pendant l’été, les robes changent de couleur, elles deviennent plus froment. Le poil devient plus ras pour s’acclimater à des températures plus chaudes" ajoute-t-il. Puis il précise : "Ce sont des animaux qui ne craignent pas du tout le chaud. C’est incroyable, elles restent en plein soleil sur la bute, elles ne vont jamais à l’ombre des arbres". Leur bonne régulation thermique leur permet en effet de supporter des températures supérieures à 40 degrés.

Michel Silve a lui aussi eu un coup de cœur pour cette race. Il est éleveur dans les Alpes. "La Blonde d’Aquitaine résiste aux fortes chaleurs de la plaine mais elle sait aussi s'adapter à la hauteur. Elle a une capacité d'acclimatation exceptionnelle". Son élevage se trouve en effet, en montagne, à 1400 mètres d’altitude.

Une viande de qualité

La qualité bouchère exceptionnelle de cette race est également mise en avant. Les vaches sont engraissées lorsqu’elles sont adultes, soit à partir de 2 ans ½. "On prend le temps de les engraisser avec des céréales, pendant 6 mois en moyenne, contre 2 à 4 mois pour d’autres races. La longévité de l’engraissement fait que la qualité s’en ressent" explique Claude Freulet, éleveur d’une vingtaine de vaches, près de Dieppe, en Seine-Maritime en Normandie.

A ses côtés, un autre éleveur ajoute : "Pour vous donner une idée de son potentiel on va prendre l’exemple des veaux. Ils s’engraissent très vite comme le lait de leur mère est très gras. Ils arrivent à prendre 2,4 kilos par jour".

Dominique Puech précise : "C’est une viande goûteuse. Sa qualité est très bonne et très savoureuse. Elle fond vraiment en bouche. On la fait juste braiser et on la retourne. Elle est vraiment extra". Puis il explique : "La viande n’est pas grasse, c’est un vrai avantage".

Une race encore peu présente en Auvergne-Rhône-Alpes

Quand il a commencé en 1987, Michel Silve était le seul éleveur de la région à se lancer dans l’élevage de la Blonde d’Aquitaine. Aujourd'hui selon lui, ils seraient moins d'une dizaine. "J’ai eu beaucoup de difficultés avec les négociants locaux. Ils n’étaient pas habitués à cette race. Cela a été très dur. Je n’étais pas d’accord avec le prix qu’ils me proposaient pour mes bêtes. J’ai donc décidé dès le début de faire de la vente directe" raconte-t-il. 

Son fils, Valentin travaille aujourd’hui avec lui. Il explique : "Mon père était précurseur à l’époque. La finesse, la qualité, la tendreté de la viande plaisent énormément. Les clients nous connaissent". Ensemble, ils s'occupent d'un cheptel de 60 mères avec leurs petits. 
Michel Silve et son fils Valentin élèvent des Blondes d'Aquitaine dans les Alpes. / © D.Cros/France 3 Auvergne
Michel Silve et son fils Valentin élèvent des Blondes d'Aquitaine dans les Alpes. / © D.Cros/France 3 Auvergne

Ils ont présenté 4 Blondes d’Aquitaine au Concours National. "On a fait deux podiums en médaille de bronze. On a fait également deux autres prix. Nous aimons bien le Sommet de l’Elevage. C’est un moment convivial. Nous rencontrons d’autres éleveurs venus de toute la France, principalement du sud et de l’ouest. Nous pouvons échanger. Pendant le concours, nous sommes concurrents certes, mais après nous l’oublions avec le verre de l’amitié" conclut Michel Silve en souriant.

En complément du Concours National, de nombreuses animations sont proposées autour des Blondes d’Aquitaine : présentations génétiques, présentations des filières et vente aux enchères d’animaux de haut niveau génétique.
Le Sommet de l’élevage est le salon numéro 1 de l’élevage en Europe. 1 500 exposants sont présents et 2 000 animaux sont présentés au public. Sur les trois jours, plus de 95 000 visiteurs sont attendus.

La Blonde d'Aquitaine en chiffres

530 000 vaches en France
10 000 élevages avec plus de 20 mères
5 000 élevages en certification des parentés
2 000 élevages en contrôle de performances
1 000 élevages au Livre Généalogique pour 38 000 vaches qualifiées

Sur le même sujet

Les + Lus