• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • SPORT

Suivez la visite d’Emmanuel Macron dans le Puy-de-Dôme

Le président de la République a débuté son déplacement officiel par une visite de l'entreprise Michelin / © PHOTOPQR/LA MONTAGNE/MAXPPP
Le président de la République a débuté son déplacement officiel par une visite de l'entreprise Michelin / © PHOTOPQR/LA MONTAGNE/MAXPPP

Le président de la République est en visite les 25 et 26 janvier dans le Puy-de-Dôme. Avant de présenter ses voeux au monde agricole, Emmanuel Macron a débuté son déplacement jeudi 25 janvier par une visite de l'entreprise Michelin. 

Par MCP avec AFP

C’est la première fois qu’Emmanuel Macron revient dans le Puy-de-Dôme depuis son élection à la tête du pays. Le président de la République vient passer deux jours dans le département pour adresser ses vœux au monde agricole et promouvoir le potentiel touristique du territoire.

Arrivé ce matin peu avant 9h à Clermont-Ferrand, il a commencé son voyage officiel par la visite des pistes d’essai et le centre de recherche et de développement Michelin. Il a ensuite rencontré Jean-Dominique Senard, président de groupe Michelin qui lui a présenté les derniers produits de la marque.  

Lors de sa visite, Emmanuel Macron n'a pas fait d'annonce particulière mais il a vanté les mérites de l'entreprise française qui a su s'exporter à l'étranger. "C'est un acteur économique emblématique qui montre qu'on peut être un acteur du local et du mondial", a dit le chef de l'État, pour qui "c'est très important de montrer qu'il n'y a pas de divorce entre les territoires et la stratégie que nous avons dans le monde, qu'on a à accompagner nos entreprises pour qu'elles réussissent évidemment en France mais aussi à l'international, parce que ça crée des emplois localement".



Après sa visite, Emmanuel Macron s'est lancé dans une série de selfies avec les employés de Michelin, en présence des élus locaux dont Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand. 



Vœux au monde agricole


À midi, Emmanuel Macron a déjeuné à Aurières,  dans une ferme fromagère du Puy-de-Dôme. Les propriétaires du Gaec des Violettes entendaient lui demander d'aider les agriculteurs français qui "vont mal". Le couple, qui élève 40 vaches et produit du Saint-Nectaire, a ensuite fait visiter son exploitation au président de la République. "On ne pourrait pas vivre qu'avec le lait, qui n'est pas vendu à son prix de production. On s'en sort grâce au Saint-Nectaire AOP (Appellation d'origine protégée)", un fromage au lait cru pour lequel "la demande est supérieure à l'offre", explique Jean-Valère Randanne, qui a succédé à ses parents et s'est associé au jeune couple pour exploiter le Gaec. La production de ce fromage fermier a augmenté de 25% en dix ans, selon lui.

Préparé par son épouse, le "repas simple, de terroir" servi au président et à une quinzaine de convives, dont des agriculteurs de la région et le ministre Stéphane Travert, était composé d'une salade aux noix, d'une truffade et d'une tarte aux pommes. "On espère faire prendre conscience au président des difficultés du monde paysan, qui va mal", a dit M. Randanne avant le repas. Son associé Rémi Bony a précisé que "quatre agriculteurs se sont suicidés dans les environs ces deux, trois dernières années".

À 15h, Emmanuel Macron a présenté ses voeux au monde agricole à Saint-Genès-Champanelle (63). Face à un parterre d'agriculteurs, d'élus locaux et de journalistes, il a dévoilé les grandes lignes de sa politique agricole. Le président de la République s'est notamment engagé à ce que les paysans soient rémunérés au juste prix.


Pour retrouver le cap de la souveraineté alimentaire, il prône une nouvelle maîtrise de l'ouverture à l'international avec "une stratégie défensive en France pour valoriser nos filières et être offensifs dans des marchés extérieurs que nous avons rouverts". Et d'ajouter "si nous savons nous organiser, l’ouverture au monde n’est pas un danger ". Egalement au coeur de son discours: la préservation de l'environnement. Emmanuel Macron est revenu sur l’interdiction du glyphosate, appelant réduire l’utilisation de produits phytosanitaires. « On doit changer de modèle pour avoir un comportement plus conforme à notre intérêt ».


Cette journée marathon s'est achevée par un dîner républicain au lycée des métiers de la restauration et du tourisme de Chamalières.



 Sur la table du repas républicain : des mets mais pas seulement. Parmi les convives : le vice-président LR du Conseil régional d'Auvergne Brice Hortefeux  qui a profité de l'occasion, pour remettre un courrier au président de la République sur l’avenir de la ligne à grande vitesse Paris-Clermont-Ferrand-Lyon.

En fin de journée, le président de la République s’est offert une petite promenade dans les rues de Clermont-Ferrand,  Quelle ne fut pas la surprise des passants de tomber nez-à-nez avec  Emmanuel Macron. Ce n’est pas tous les jours, ou plutôt tous les soirs, que les Clermontois croisent un président de la République ! 


Une seconde journée de visite dédiée au tourisme


Vendredi matin, le président de la République est monté au sommet sur Puy-de-Dôme pour apporter son soutien à la candidature de la chaîne des Puys au patrimoine mondial de l’Unesco. Cette ascension a marqué la fin de la visite officielle. « Nous allons continuer à pousser cette candidature. C’est le seul projet, sur la France hexagonale que nous aurions comme classement d’un bien naturel. Nous sommes très présents dans le patrimoine de l’UNESCO parce que nous avons une grande histoire, nous avons un patrimoine culturel… Je crois beaucoup à cette logique de projet de territoires » a déclaré le Président de la République.




Emmanuel Macron a terminé son voyage par un déplacement privé au lac Chauvet. Un clin d'œil à l'ancien président François Mitterrand, qui en avait fait son lieu de vacances pendant 25 ans.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

"La République des Enchanteurs"

Les + Lus