VIDEO. Comment un perchiste de Clermont-Ferrand bat le record du monde de Renaud Lavillenie … propulsé par un skate

On pensait Renaud Lavillenie et son record à 6,16 m intouchables, c'était sans compter Baptiste Boirie, lui aussi formé au saut à la perche à Clermont-Ferrand. En juillet, ce natif du Puy-de-Dôme a passé une barre à 6,17 m après avoir réalisé sa "course" d'élan sur un skate électrique.

Baptiste Boirie file sur la piste d'élan, posté sur un skate électrique contrôlé à distance par un ami. À un peu plus de 30km/h il ne va en fait pas plus vite qu'en sprintant, et doit donc réaliser un bel effort au moment de sauter.
Baptiste Boirie file sur la piste d'élan, posté sur un skate électrique contrôlé à distance par un ami. À un peu plus de 30km/h il ne va en fait pas plus vite qu'en sprintant, et doit donc réaliser un bel effort au moment de sauter. © T. Larret / MaxPPP
En saut à la perche, difficile de sortir du lot en France tant le niveau est élevé. Baptiste Boirie, originaire de Clermont-Ferrand, a trouvé la solution. Athlète de haut-niveau, il a décidé d'aller au bout de ce qui fut un temps une blague : allier skate et perche, pour battre le record du monde.

En juillet, au cours d'une compétition organisée en Allemagne à Jockgrim, il est monté plus haut que tout le monde. De très, très loin. Propulsé par son skate électrique sur la piste d'élan, il est parvenu à franchir une barre à 6,17 m, soit un centimètre plus haut que le record du monde détenu par Renaud Lavillenie depuis 2014. "Cela n'a bien sûr rien à voir avec le vrai saut à la perche, la performance de Renaud est absolument incomparable à la mienne et on ne peut pas dire que je l'ai battu, prévient tout de suite le sportif de 25 ans, mais c'était un bonheur de ressentir les sensations d'une telle hauteur."
 
Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Funzyelectric (@boiriebaptiste) le

 

Entraînement de haut niveau, prouesse symbolique

 
Si la prouesse est surtout symbolique, attention à ne pas la sous-estimer ! Pour réussir ce saut, il a fallu à Baptiste six ans, de très nombreux entraînements et une motivation tenace. Après avoir été formé à Clermont-Ferrand dans le même groupe que Renaud Lavillenie, il a notamment passé une barre à 5 mètres 65 sans skate, une performance qui le place parmi les meilleurs perchistes du pays. "Il a fallu que je me tienne à un entraînement de haut niveau, en plus des séances de perche classique je consacrai une séance tous les un ou deux mois à la perche skate", explique-t-il. Il doit également concilier ce travail avec des études poussées de kinésithérapeute, et depuis cinq mois, une petite fille.

Malgré ce travail et cet engagement, tout cela part bien sûr d'une rigolade. "Ca faisait longtemps que je voyais des perchistes faire des trucs un peu fou, avec des skates, des rollers et même des caddies, se souvient-il, j'ai eu envie d'essayer, et j'ai très vite atteint des hauteurs correctes, ce qui m'a donné envie de pousser un peu plus loin." Il progresse irrégulièrement, au fur et à mesure des évolutions de son skate électrique et de ses périodes d'entraînements intensifs.

S'il s'amuse, il n'en cherche pas moins à repousser ses limites. "Contrairement à ce qu'on croit, je ne vais pas plus vite en skate qu'en courant, au contraire, donc ce n'est pas si simple", souligne-t-il. Principal avantage du skate : sa vitesse reste constante au moment de l'impulsion, et permet de donner une impulsion verticale. Une technique bien particulière, que tout le monde ne maîtrise pas forcément … Renaud Lavillenie a voulu tester ce nouveau sport, et est monté à … 4 mètres 60 "seulement".
 
Baptiste Boirie, un skater perché

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite sorties et loisirs renaud lavillenie athlétisme sport