VIDEO. Mobilités : découvrez à quoi va ressembler le Clermont-Ferrand du futur

Publié le
Écrit par S.B avec Fabien Gandilhon

Une révolution urbaine se profile à Clermont-Ferrand. La métropole vient de présenter vendredi 30 septembre son projet Inspire, qui doit transformer la ville à l’horizon 2025 - 2027 : deux nouvelles lignes de transports en commun, des bus électriques sur voies réservées, plus de 20 km de pistes cyclables, des espaces publics repensés pour offrir plus de place pour les piétons, plus d’arbres …

Des transformations importantes attendent la métropole de Clermont-Ferrand à l’horizon 2027 : 2 nouvelles lignes de transports en commun vont venir compléter le tram ainsi que des bus électriques sur voies réservées, et de nouvelles de pistes cyclables s’insèreront dans le paysage urbain. Par exemple, à Ballainvilliers, un espace jusqu’à présent consacré en majorité aux voitures, on ne trouvera plus que des voies de transports en commun, des pistes cyclables et des espaces réservés aux piétons. La métropole a partagé son projet ce vendredi 30 septembre, validé par le vote de la déclaration de projet en conseil métropolitain :

"Plus qu'une révolution des transports"

C’est cela toute la philosophie du projet Inspire : « C’est plus qu’une révolution des transports en commun. Ce projet Inspire parle à la fois de mobilité avec un réseau restructuré autour de 3 lignes : la ligne A du tram et 2 lignes qu’on va créer de bus à haut niveau de service, avec leurs propres voies. C’est aussi un projet d’aménagement urbain puisque tout au long de cette ligne, on va installer une piste cyclable et développer les mobilités douces. On va planter des arbres et végétaliser. Les bus seront électriques, c’est aussi une révolution de développement durable », explique François Rage, en charge des mobilités durables à Clermont Auvergne Métropole.

Un service fréquent et rapide

Il n’y a pas que le centre-ville de Clermont-Ferrand qui va être concerné par le projet Inspire. Dans le quartier Saint-Jean, à la place de la 4 voies avec un fort trafic automobile, demain, les voitures n’auront plus qu’une voie dans chaque sens. L’autre côté du parapet sera réservé aux bus. Le but de ces voies réservées est de proposer un service fréquent et rapide, qui doit amener 87 % des habitants de la métropole à moins de 30 minutes du centre et des principaux équipements.

De longs travaux

Mais avant, il faudra d’abord passer par la case travaux, des travaux longs et pénibles, c’est le président de la métropole Olivier Bianchi qui le dit : «  Je pense qu’il faut être très transparent avec tout le monde, on ne refait pas la ville et 21 kilomètres de transports en commun en site propre sans causer d’inconvénients. Il y aura des travaux pour refaire les tuyaux en-dessous, il faudra refaire ensuite les plateformes, on va végétaliser énormément, faire 21 kilomètres supplémentaires de piste cyclable, planter plus de 1 500 arbres… Evidemment, on rentre dans 2 ans de travaux lourds mais on le fait avec une vision, un objectif, c’est de réduire la place de la voiture et d’offrir une alternative à nos concitoyens. » Autre élément essentiel de ce projet, du nouveau matériel sera aussi mis à disposition.

Echaudée par l’expérience du tramway sur pneu, pour lequel Clermont avait essuyé les plâtres, la métropole a, cette fois-ci, choisi du matériel éprouvé, qui circule déjà à Nantes ou encore à Genève. Ces bus électriques devraient être en service à partir de décembre 2025. Les travaux d’urbanisme tout autour devraient, eux, s’étaler jusqu’en 2027.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité