VIDEO. Quand l'humoriste Fabrice Eboué ironise sur la liaison SNCF Clermont-Ferrand/Paris

L’humoriste Fabrice Eboué dit halluciner quand il prend le train Clermont-Ferrand/Paris. / © N.Hugot/France 3 Auvergne
L’humoriste Fabrice Eboué dit halluciner quand il prend le train Clermont-Ferrand/Paris. / © N.Hugot/France 3 Auvergne

A l'occasion d'un spectacle le 29 mars en Haute-Loire, Fabrice Eboué a pris le train entre Paris et Clermont-Ferrand. Un trajet qui l'a marqué et sur lequel il ironise. Il souligne la vétusté de la ligne et le temps de trajet. 
 

Par D.Cros

L’humoriste Fabrice Eboué s’est rendu en train à Clermont-Ferrand, fin mars, à l'occasion de la tournée pour son nouveau spectacle "Plus rien à perdre".

Interrogé sur la ville, il a évoqué le rugby et l'ASM, Michelin et a jeté un regard caustique sur la liaision ferroviaire avec la capitale. 
 
 

"Tout juste si le contrôleur n'a pas de la suie sur le visage"

Fabrice Eboué explique : "Je suis venu à plusieurs reprises en train à Clermont-Ferrand et c’est vrai qu’on hallucine. On va à Clermont-Ferrand, c’est quand même une ville que l’on connaît. On croit que l’on va y aller comme à Lyon, que ça va aller rapidement. Et puis tout d’un coup on avance très lentement c’est tout juste si il n’y a pas de la fumée qui sort de la locomotive, si vous n’avez pas le contrôleur qui a plein de suie de charbon sur le visage. Et c’est tout juste, à la fin s’il n’y a pas une attaque d’Indiens".

L'humoriste se pose beaucoup de questions. Il s'interroge : "Quand est-ce qu’il y a aura le fameux TGV à Clermont ? Alors il y a peut-être des Clermontois qui ne veulent pas ? On voit bien à Bordeaux, il n'y a plus que des Parisiens, ça nous fait chier. Peut-être qu’il y a des Clermontois qui ne veulent pas de TGV… Je ne rentre pas dans le débat".

Des retards récurrents


Un descriptif et un quotidien que connaissent bien les nombreux usagers. Sur les réseaux sociaux, les messages sont nombreux et mettent régulièrement en avant les retards des trains sur cette ligne.

Dimanche 31 mars, Eva dans un tweet écrit : "Après 40 min de retard à l’aller, 1h de retard au retour. La ligne Clermont-Paris est au top niveau. Par contre, le prix des billets lui est de pire en pire. Merci la @SNCF !"

Quelques jours plus tôt, le 27 mars, Eric écrit : "Petit message coutumier à @Intercites @SNCF : peut-on estimer le retard pris par le Paris Clermont de 17h57 ?" et Fabien souligne : "Avec le Paris-Clermont, on n'est jamais déçu. Cette fois c'est une panne de signalisation, une demi-heure de retard minimum et le service restauration qui n'a plus rien à vendre. Affamé et mécontent, merci @Intercites @GroupeSNCF !"


Clermont-Ferrand/Paris en 2h50 d'ici 2023

"Ce que dit Fabrice Eboué sur la ligne Clermont-Ferrand/Paris n’est pas agréable, cela fait mal mais c’est vrai. Cela nous conforte dans les actions que nous devons mener. La région a beaucoup d’atouts mais le transport ferroviaire est un véritable frein. Nous avons des transports indignes de la taille de notre région" explique Patrick Wolff, Président d’Objectif Capitales. Cette association créée en 2018 vise à permettre une meilleure connexion entre la région Auvergne-Rhône-Alpes, Paris et plus largement les capitales européennes. Puis il ajoute : "La situation n’est pas nouvelle, elle date de plus de 20 ans".

Objectif Capitales œuvre à améliorer le confort de la ligne et ses services. "D’ici 2022-2023, nous souhaitons mettre en service des rames modernes et remettre à niveau les voies dans le but de résoudre les problèmes d’inconfort et de retard liées à la vétusté du matériel roulant. Cela permettra de relier Clermont et Paris en 2h50" précise Patrick Wolff. 

Sur le même sujet

Les + Lus