Inondations dans le Puy-de-Dôme : des défaillances dans le système d'alerte

A Brassac-les-Mines, une défaillance dans le système informatique a empêché les habitants d'être prévenus à temps de la montée des eaux. / © C. Collet / France 3 Auvergne
A Brassac-les-Mines, une défaillance dans le système informatique a empêché les habitants d'être prévenus à temps de la montée des eaux. / © C. Collet / France 3 Auvergne

La commune de Brassac-les-Mines (Puy-de-Dôme) a été la première touchée par les inondations dans le département. Les dégâts matériels sont importants, mais certains auraient peut-être pu être évités, sans une défaillance dans le système de détection de montée des eaux.

Par S.B. avec Charline Collet

A Brassac les Mines, ce dimanche à 3 heures du matin, l'eau est montée en quelques minutes. L'inondation est fulgurante et importante, le niveau d'eau s'élevait à plus d'un mètre à certains endroits. Malgré tout, la plupart des habitants a décidé de rester. Les dégâts sont importants : 80 habitations ont été touchées. Certains quartiers de la commune sont en zone inondable, habitués des crues.

En temps normal, un système d'alerte prévient les habitants en cas de montée des eaux trop importante. Mais ce dimanche, aucune information n'a été transmise aux riverains: "On a subi la crue de 2003 et de 2008, on a toujours été prévenus dans les temps, c’est-à-dire 6 heures avant. On avait le temps de tout déménager, mais cette année rien du tout. On a appelé le maire en pleine nuit, on nous a répondu qu'il ne savait même pas que l'eau montait. On ne comprend pas non plus, sur Vigicrues on était en vigilance orange jusqu'à 16 heures samedi, puis on est repassé en vigilance jaune puis à nouveau en vigilance orange à 6 heures alors que la décrue était annoncée. C'est n'importe quoi", regrette une habitante de Brassac-les-Mines.

Une défaillance informatique à l'origine de la confusion

Le maire de la commune Yves-serge Croze est aussi étonné que ses administrés : " On ne sait pas du tout ce qu'il s'est passé à ce moment-là. On a eu un surplus d'eau qui n'était pas prévu au départ puisqu'ils avaient annoncé un niveau jaune, les habitations n'étaient pas touchées.  Là, on se retrouve avec 35cm d'eau supplémentaires et les habitations sont touchées donc ça change tout ".

La confusion viendrait d'un problème informatique, une sonde défaillante probablement, qui a également surpris les pompiers, selon le capitaine Eddie Guinet, chef de groupe d'Issoire : " On a regardé sur des sites comme Vigicrues et à un moment donné il y a un phénomène qui ne s'explique pas, on a eu un pic énorme En quelques heures on a pris 40cm d'eau d'un coup". Une défaillance et un retard dans l'information qui ne sont pas sans conséquences : les habitants n'ont pour la plupart pas eu le temps de mettre leurs affaires à l'abri. Il faut maintenant attendre la décrue pour constater l'ampleur des dégâts.

Sur le même sujet

Les + Lus