Issoire : un crash d'avion de tourisme fait trois morts

Des gendarmes spécialisés ainsi que des enquêteurs du bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) doivent comprendre les raisons de ce crash. / © C. Genet / France 3 Auvergne
Des gendarmes spécialisés ainsi que des enquêteurs du bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) doivent comprendre les raisons de ce crash. / © C. Genet / France 3 Auvergne

Un avion de tourisme transportant un pilote et deux passagers s'est écrasé dans la matinée du 6 août, au Sud d'Issoire, dans le Puy-de-Dôme. Les gendarmes et le bureau d'enquêtes et d'analyses doivent élucider les causes du drame.

Par Arthur Carpentier

En fin de matinée, le 6 août, un avion de tourisme Cessna 172 s'est écrasé pour des raisons inconnues entre Issoire et Saint-Germain-Lembron. Les gendarmes du Puy-de-Dôme, appuyés par leurs collègues de la gendarmerie des transports aériens (GTA), doivent tenter de comprendre les raisons de ce drame. Ils ont été rejoints dans la soirée par deux enquêteurs du bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA).
 

Le Cessna avait décollé plus tôt dans la matinée de l'aérodrome de Saint-Cyr-l'École, dans les Yvelines. À son bord se trouvaient un homme et deux femmes, en cours d'identification. Il s'était posé peu après à Issoudun, dans l'Indre, probablement pour un ravitaillement. Il a ensuite redécollé peu après 11 heures, en direction de l'Aveyron. Arrivé au-dessus de la chaîne des Puys, il volait à environ 1 500 mètres d'altitude, avec une vitesse d'environ 200 km/h, des caractéristiques de croisière standards. Il a conservé ce profil de vol au moins jusqu'à hauteur de Saint-Nectaire, avant de s'écraser une dizaine de kilomètres plus au Sud.

L'avion, immatriculé F-GTNV, appartenait au centre aéronautique du secrétariat général de l'aviation civile (SGAC), un aéroclub basé sur l'aérodrome de Saint-Cyr-l'École. Construit en 2005, il était disponible à la location et a réalisé plusieurs vols dans les semaines précédentes. Après un demi-siècle d'existence, le Cessna 172 s'est imposé comme l'un des avions de tourisme les plus appréciés au monde. Entre le premier modèle livré dans les années 1950 et 2012, plus de 43 000 exemplaires ont volé : il s'agit de l'avion le plus produit de l'histoire.

Sur le même sujet

Lyon : plongez dans l'oeuvre de Picasso!

Les + Lus