Pollution de la Couze Pavin : la laiterie RichesMonts de Besse (Puy-de-Dôme) reconnaît sa responsabilité

Mercredi 3 avril, on retrouvait encore des truites fario mortes et disséminées au fond de la rivière Couze Pavin, à Besse. / © S. Montero / France 3 Auvergne
Mercredi 3 avril, on retrouvait encore des truites fario mortes et disséminées au fond de la rivière Couze Pavin, à Besse. / © S. Montero / France 3 Auvergne

Après la découverte de nombreux poissons morts le 30 mars dans la rivière Couze Pavin, à Besse dans le Puy-de-Dôme, la Compagnie des Fromages et RichesMonts reconnaît sa responsabilité vendredi 5 avril dans un communiqué. Elle dit avoir tout mis en œuvre pour identifier et résoudre le problème.

Par SM

L’affaire a suscité un vif émoi parmi les pêcheurs de la section de Besse, dans le Puy-de-Dôme. Samedi 30 mars, un garde-pêche de la fédération départementale repère des poissons morts dans la rivière Couze Pavin, en aval de la commune. Gendarmes et police de l’eau sont alertés. Des témoins rapportent avoir détecté une « odeur de javel » dans l’eau. Lundi 1er avril, cette fois, des rejets blanchâtres sont repérés. Ils proviennent visiblement d’une canalisation d’évacuation des eaux de la Compagnie des Fromages et RichesMonts, une laiterie située juste au-dessus. Dans un communiqué vendredi 5 avril, l’entreprise reconnaît être à l’origine de cette pollution.

« A la suite d’un arrêt pour maintenance du site de Besse-et-Saint-Anastaise, la reprise de l’activité de la fromagerie a engendré une pollution accidentelle de la rivière Couze Pavin du fait d’un déversement des eaux usées dans les eaux pluviales », écrit-elle. « Nous déplorons cet accident et présentons toutes nos excuses aux riverains et à toutes les personnes concernées ». La laiterie précise, en outre, avoir "tout mis en œuvre" dès qu’elle a eu connaissance des faits « pour identifier l’origine de l’accident, y apporter les actions correctives et prévenir les autorités administratives des faits ».

La pollution est enrayée depuis le 1er avril", indique la compagnie des Fromages et RichesMonts

Selon la Compagnie des Fromages et RichesMonts, « la pollution est enrayée depuis le 1er avril, suite aux mesures prises pour identifier les causes et stopper l’envoi des eaux pluviales dans la rivière ». Elle indique "être en relation permanente avec les autorités publiques et administratives pour trouver une solution pérenne dans les meilleurs délais" , avant d'ajouter : "un plan d'action sera soumis très rapidement à la Direction départementale de la protection des populations." (ndlr, une inspection a été menée dernièrement sur place par ce service qui dépend de la préfecture)

C'est tout l'écosystème qui est mort", selon Jean-Pierre Cornu, président de l'association locale de pêche

Selon l’AAPPMA de Besse (Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique), « plusieurs centaines » de poissons sont morts au cours cet épisode. Un coup dur pour l’association locale qui procède régulièrement à des alevinages dans ce secteur. Le vendredi 29 mars, veille du premier épisode de pollution, elle avait introduit plus d’une centaine de truites dans la rivière. « C’est tout l’écosystème qui est mort. C’est très triste (…) Il faudra au moins 5 à 6 ans pour remettre ce bief de 2 km en état », avait réagi récemment Jean-Pierre Cornu, le président de l’AAPPMA.
 




 

Sur le même sujet

L'Aigle Victor survole les Alpes contre le réchauffement.

Les + Lus