Pourquoi les céréaliers d’Auvergne ne profitent pas de l’exceptionnelle moisson de l’été 2019

Bilan amère pour les céréaliers d'Auvergne. Contrairement au reste de la France, la récolte 2019 est en baisse. / © Alexandre Rozga - France 3 Auvergne
Bilan amère pour les céréaliers d'Auvergne. Contrairement au reste de la France, la récolte 2019 est en baisse. / © Alexandre Rozga - France 3 Auvergne

Alors que la production de blé et autres céréales a progressé en France de 12% en 2019 par rapport à l’année précédente, les céréaliers d’Auvergne enregistrent des reculs allant jusqu’à 50%. Sécheresse et canicule en seraient les responsables.

Par Cyrille Genet

Avec des silos à blé à moitié plein, Etienne Blin, céréalier au Cheix-sur-Morges dans le Puy-de-Dôme a vite fait le bilan de la récolte 2019 : une catastrophe. Alors qu’en France le rendement moyen est attendu en progression de 12%, les céréaliers de la Limagne à proximité de Clermont-Ferrand savent qu’ils n’en profiteront pas et que, de plus, ils vont subir une baisse des cours mondiaux.

"C’est en partie dû au déficit hydrique qu’on a eu sur la commune depuis un an" explique le trésorier des Jeunes agriculteurs du Puy-de-Dôme Etienne Blin. "On est à 70% de manque de précipitations et le pire reste peut-être à venir pour les cultures comme le maïs, le tournesol et la betterave sucrière".

Les exploitants comme Mathieu Trillon, responsable production végétale à la FNSEA 63 espèrent une déclaration de catastrophe naturelle et des compensations ponctuelles "exonération de la taxe foncière et pour ceux qui irriguent de la redevance de l'eau" pour faire face à la répétition des épisodes caniculaires.

Sur le même sujet

La Poste se réorganise en Savoie et Haute-Savoie

Les + Lus