Puy-de-Dôme : contrôles sur les sites touristiques pour lutter contre les pratiques abusives

Sur la commune de Besse, dans le Puy-de-Dôme, mardi 17 juillet, plusieurs établissements ont été contrôlés comme la base aqualudique municipale du Lac des Hermines et une brasserie. / © Maxime Van Oudendycke
Sur la commune de Besse, dans le Puy-de-Dôme, mardi 17 juillet, plusieurs établissements ont été contrôlés comme la base aqualudique municipale du Lac des Hermines et une brasserie. / © Maxime Van Oudendycke

Les établissements touristiques sous contrôle autour du Lac des Hermines, sur la commune de Besse-et-Saint-Anastaise, dans le Puy-de-Dôme, mardi 17 juillet. L’opération "vacances" est un dispositif qui a pour but de prévenir ou de faire cesser les pratiques déloyales, abusives ou délictuelles.  

Par Aurélie Albert

Les vacances estivales sont là et les touristes arrivent nombreux dans le Puy-de-Dôme afin de profiter pleinement des atouts du département. Afin de garantir aux visiteurs les meilleures vacances possibles, les services de l’Etat mettent en place des contrôles. L’objectif est de vérifier les règles d’hygiène, de traçabilité et de sécurité, dans les lieux de loisir, mais aussi dans des restaurants « On vérifie que l’information aux consommateurs est bien respectée, que le consommateur ne soit pas trompé dans l’origine des produits, sur la qualité des produits », explique Gilles Brunati, directeur départemental protection des populations du Puy-de-Dôme.

Sur la commune de Besse, dans le Puy-de-Dôme, plusieurs établissements ont été contrôlés comme la base aqualudique municipale du Lac des Hermines par six agents de la direction départementale de protection des populations et celle de la cohésion sociale. 
« L’été est une période plus propice à ce genre de fraudes parce qu’il y a un afflux de population dans des zones qui sont peut-être moins fréquentées le reste de l’année, donc certains peuvent être tentés d’augmenter artificiellement leur chiffre d’affaires en vendant des produits non-conformes », continue le directeur départemental. 

Pourtant, selon la préfecture, le taux de fraudeurs diminuerait d’année en année. 

Sur le même sujet

Les + Lus